Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre de la Culture et des Communications annonce pour juin une politique de diffusion des arts de la scène

Québec, le 22 février 1996 - À l'occasion de la remise des Prix Rideau et devant les principaux intervenants du milieu québécois des arts de la scène, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Louise Beaudoin, s'est engagée à déposer une politique québécoise de la diffusion qui fera l'objet de consultations en avril et sera rendue publique en juin prochain.

Cette politique procédera d'une vision globale et se donne comme objectif central, la rencontre du public avec la création. Elle s'articulera autour de mesures visant la sensibilisation et le développement des publics, l'accès de la population à un éventail diversifié de spectacles de qualité ainsi que la mobilisation de l'ensemble des acteurs de la diffusion des arts de la scène, y compris les commissions scolaires, les médias et les municipalités.

Les arts de la scène au Québec connaissent certaines difficultés depuis quelques années. Madame Beaudoin note en effet que, malgré le dynamisme incontestable de la création québécoise, l'existence d'un important réseau de salles, le travail remarquable des diffuseurs et une légère augmentation du public, des problèmes subsistent: plusieurs disciplines artistiques ont vu leur public diminuer; les oeuvres et les spectacles circulent peu sur le territoire; les spectacles venus de l'étranger sont rares.

Ces constats ressortent d'études, réalisées au cours des derniers mois par le ministère, qui couvrent différents aspects de la diffusion du spectacle. Ces études, qui tracent l'évolution de la diffusion des arts de la scène sur une période de cinq ans, sont maintenant disponibles pour tous ceux que cette question intéresse.

Une politique concertée

Évoquant les mesures importantes qui ont été adoptées au cours des dernières années par le gouvernement et les municipalités, et soulignant l'importance des efforts des producteurs et des diffuseurs, la ministre constate que les résultats souhaités de part et d'autre n'ont pas été atteints en ce qui concerne le rapprochement entre les citoyens et les arts. Aussi considère-t-elle qu'il faut, de toute urgence, modifier en profondeur l'approche traditionnelle du gouvernement en diffusion. La ministre a cependant insisté sur le fait que le ministère ne pourrait et ne devrait pas assumer seul le virage souhaité. «J'en appelle aujourd'hui à une mobilisation générale des producteurs et des diffuseurs. Tous vous avez une responsabilité à assumer, un rôle fondamental à jouer.»

L'ampleur et la complexité des problèmes liés à la diffusion, les demandes parfois divergentes des parties et l'importance de l'enjeu sont autant de raisons qui ont amené la ministre à lancer un appel à la collaboration pour établir une politique de diffusion qui soit efficace et conduise à des résultats concluants.

La ministre de la Culture et des Communications invite donc tous les acteurs, en particulier les producteurs, les diffuseurs, le Conseil des arts et des lettres, la SODEC, la Place des Arts de Montréal et le Grand Théâtre de Québec, à se joindre à elle pour agir dans le cadre d'une politique concertée.

Pour obtenir copie des études, on s'adresse à la Direction de la recherche, de l'évaluation et des statistiques du ministère de la Culture et des Communications, au numéro suivant : 418 643-8824.

Renseignements :

Marie Vaillant
Cabinet de la ministre
Tél. : 418 643-2110

Haut de page