Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Promotion de l'unité canadienne par les artistes en tournée à l'étranger 

Québec, le 28 février 1997 - La ministre de la Culture et des Communications, Louise Beaudoin, et le ministre des Relations internationales, Sylvain Simard, ont fait parvenir aujourd'hui une lettre à l'attention du ministre fédéral des Affaires étrangères, Lloyd Axworthy, au sujet des nouveaux objectifs de promotion de l'unité canadienne que son ministère vient de mettre en place pour guider ses subventions aux artistes canadiens et québécois en tournée à l'étranger. Les ministres Beaudoin et Simard demandent ainsi à Lloyd Axworhty de surseoir à ces critères et de revenir au financement des artistes sur la base de critères d'excellence, comme cela était le cas avant l'introduction des nouveaux objectifs fédéraux. 

C'est avec indignation et stupeur que les deux ministres québécois ont pris connaissance de la nouvelle politique fédérale. «Nous arrivons mal à comprendre votre intention d'adopter une politique qui relègue aux oubliettes le principe de l'excellence qui avait jusqu'ici présidé au choix des tournées subventionnées par votre ministère», écrivent-ils. «Le Canada, qui s'est toujours vanté d'avoir mis sur pied des institutions culturelles libres de toute attache politique, flirte maintenant avec les concepts de culture officielle et de propagande». 

Les ministres Louise Beaudoin et Sylvain Simard demandent au gouvernement fédéral «de faire marche arrière et de rassurer la communauté artistique» et l'invitent à réitérer que «l'attribution des fonds gouvernementaux continuera à se faire en fonction de critères d'excellence et non pas en vertu de considérations politiques et partisanes». 

Monsieur Lloyd Axworthy
Ministre des Affaires étrangères
125, promenade Sussex
Tour A, 1Oe étage
Edifice Lester B. Pearson
Ottawa (Ontario) K1A 0G2

 

Monsieur le Ministre,

C'est avec des sentiments partagés d'indignation et de stupeur que nous avons pris connaissance de la nouvelle politique que votre ministère se propose de mettre en place pour l'octroi des subventions aux tournées internationales. 

En effet, quelques jours à peine après les propos tout à fait inappropriés de votre collègue M. Pierre Pettigrew louangeant les réalisations du gouvernement du Canada en matière de culture et niant celles du gouvernement du Québec, nous arrivons mal à comprendre votre intention d'adopter une politique qui relègue aux oubliettes le principe de l'excellence qui avait jusqu'ici présidé au choix des tournées subventionnées par votre ministère. Le Canada, qui s'est toujours vanté d'avoir mis sur pied des institutions culturelles libres de toute attache politique, flirte maintenant avec les concepts de culture officielle et de propagande. Voilà un bel exemple de la part d'un pays qui se plaît à se citer en modèle à l'ensemble de la planète ! 

Nous sommes préoccupés des conséquences que cette décision aura pour les artistes québécois et canadiens qui, comme vous le savez, ont investi beaucoup d'efforts afin d'arriver à obtenir la reconnaissance sur la scène internationale. Nous considérons déplorable que des décisions de nature purement politique, et qui, de surcroît, témoignent d'une méconnaissance complète de la réalité de la pratique culturelle, menacent la survie d'organismes qui, avec comme seule préoccupation l'excellence artistique, ont su faire honneur au Québec et au Canada. 

C'est pourquoi nous vous demandons, pendant qu'il en est encore temps, de faire marche arrière et de rassurer la communauté artistique. Pour ce faire, vous vous devez de réitérer que pour les arts, comme cela est sans doute le cas dans les autres secteurs placés sous votre responsabilité, l'attribution de fonds gouvernementaux continuera à se faire en fonction de critères d'excellence et non pas en vertu de considérations politiques et partisanes. 

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de nos sentiments les meilleurs.

Le ministre des Relations internationales
Sylvain SIMARD

La ministre de la Culture et des Communications
Louise BEAUDOIN 

Haut de page