Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

L'artiste québécoise Pauline Vaillancourt reçoit le Prix de musique contemporaine Flandre-Québec

Montréal, le 11 mai 1998 - Le ministère de la Culture et des Communications et le ministère des Relations internationales dévoilent le nom de la lauréate du Prix de musique contemporaine Flandre-Québec 1997 décerné cette année à une interprète québécoise : la soprano Pauline Vaillancourt.

Sélectionnée par un jury flamand, la lauréate recevra officiellement son prix lors d'un événement culturel en Flandre. Remis chaque année en alternance à un compositeur flamand et à un interprète québécois, ce prix a été institué en 1985 dans le cadre de l'entente de coopération culturelle entre le Québec et la Flandre afin de promouvoir et de favoriser les échanges entre les musiciens et les compositeurs québécois et flamands.

S'illustrant aussi bien dans le monde lyrique que contemporain, Pauline Vaillancourt mène une carrière remarquable au Québec et en Europe. Interprète recherchée, elle a créé sur scène plusieurs oeuvres dont celles de Georges Aperghis, Serge Nigg, Michael Finnissy, Sylvano Bussoti, Serge Garant, Gilles Tremblay, Claude Vivier, José Evangelista et Bruce Mather. Parallèlement à ses performances scéniques, elle a enregistré plusieurs disques compacts dont les plus récents sont disponibles sur étiquettes Sonart et Société nouvelle d'enregistrement. De plus, elle assume la direction artistique de Chants Libres, compagnie lyrique de création, qui a présenté notamment «Ne blâmez jamais les Bédouins» d'Alain Thibault, sur un texte de René-Daniel Dubois (1991), et plus récemment, «Le Vampire et la nymphomane» de Serge Provost et Claude Gaudvreau (1996). Artiste polyvalente, elle a assuré les rôles d'interprète, de metteure en scène et de conceptrice pour «Les Chants du Capricorne» de Giacinto Seclsi (1995) et «Yo Soy la desintegracion'» de Jean Piché et Yan Muckles-Kahlo (1997), deux autres productions de Chants Libres. En mars dernier, elle s'est rendue à Genève et à Lyon où elle a chanté des cantates de Webern avec l'Orchestre National de Lyon, sous la direction de Gianluigi Gelmetti.

Rappelons que le Prix de musique contemporaine Flandre-Québec a déjà été attribué aux compositeurs flamands Luc Brewaeys, Frank Nuyts, Wim Henderickx, Jan Van Landeghem et Peter Swinnen ainsi qu'aux interprètes québécois Lise Daoût, flûtiste, Louise Bessette, pianiste, Claude Lamothe, violoncelliste, et Marc Couroux, pianiste.

Haut de page