Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Louise Beaudoin appuie le mouvement de mobilisation qui s'amorce dans les organismes culturels

Québec, le 8 décembre 1997 - La ministre de la Culture et des Communications, madame Louise Beaudoin, s'est dite extrêmement déçue de l'intention de la Communauté urbaine de Québec de diminuer encore une fois son soutien à la culture.

En effet, alors que les contributions de la CUQ aux organismes sans but lucratif représentaient au total plus d'un million de dollars en 1994, elles ont été abaissées à quelque 800 000 $ de 1995 à 1997 et on propose aujourd'hui de les réduire à 580 000 $. Cette nouvelle réduction portera un coup sévère aux organismes culturels de la région. Madame Beaudoin appuie donc sans réserve la mobilisation qui s'amorce dans le milieu culturel afin de demander aux maires de ne pas donner suite à cette recommandation de la CUQ. Elle rappelle que si la Communauté urbaine allouait 1 % de son budget à la culture, ce que fait le gouvernement du Québec, cela représenterait plus d'un million de dollars.

En limitant son aide financière à quatre organismes seulement, soit le Festival d'été, le Carnaval, l'Orchestre symphonique et le Bureau du film de Québec, la Communauté urbaine de Québec priverait une quinzaine d'organismes culturels d'un soutien essentiel à la poursuite de leurs activités. Pour la Ministre, « le fait de donner suite à cette recommandation aggraverait une situation déjà rendue précaire par le désengagement progressif de la CUQ dans le secteur culturel. On ne peut accepter que soit ainsi mise en péril l'existence d'organismes, de regroupements et d'événements dont l'excellence est reconnue bien au delà de la région comme les Violons du Roy, l'Opéra de Québec, la Fondation de l'Opéra de Québec, le Festival folklorique des enfants du monde, le concours de musique de Sillery, les Nuits Black, les Fêtes historiques de Québec, le théâtre du Trident ou encore le Carrefour international de théâtre ».

Ce sont toutes les facettes de la vie culturelle qui sont touchées : théâtre, danse, art lyrique, musique, chant folklorique... « L'impact social, économique et culturel du geste de la CUQ appelle une réaction de tous les milieu », a dit la Ministre. De plus, la décision de la CUQ aura un impact extrêmement négatif sur un ensemble d'activités qui ont des retombées importantes et directes sur l'offre touristique de la grande région de la Capitale.

Le ministère de la Culture et des Communications et le Conseil des arts et des lettres, qui soutiennent déjà ces organismes, ne peuvent à eux seuls, sans autres partenaires, appuyer l'ensemble des activités culturelles. Pour madame Beaudoin, «notre richesse culturelle doit reposer certes sur la reconnaissance des créateurs et des diffuseurs mais aussi sur l'engagement tangible et soutenu de tous les acteurs du milieu».

Source:

Martin Roy
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
Tél. : 418 643-2110

Haut de page