Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

« La disparition de Gérard Thibault nous prive d’une personnalité flamboyante de l’histoire de la chanson au Québec »

Line Beauchamp

Saint-Sauveur, le 4 septembre 2003 – La ministre de la Culture et des Communications, Mme Line Beauchamp, a réagi avec tristesse à l’annonce du décès de M. Gérard Thibault, cabaretier et homme d’affaires bien connu dont les établissements de Québec ont été fréquentés par les plus grands noms de la chanson française et québécoise.

« Gérard Thibault compte parmi les fondateurs de l’industrie du spectacle au Québec. Il a débuté à une époque où franchir l’Atlantique représentait une véritable aventure. Il a néanmoins convaincu les plus grands artistes européens de venir se produire sur scène à Québec », a déclaré Mme Beauchamp.

Né le 21 avril 1917 à Armagh, dans le comté de Bellechasse, Gérard Thibault fut tout d’abord professeur de français avant de devenir cabaretier en 1938, acquérant le café Saint-Nicolas, modeste établissement qu’il rebaptisera du nom de café Chez Gérard. Ancêtre des boîtes à chanson, ce cabaret devint célèbre en accueillant des artistes français comme Charles Trenet, Maurice Chevalier et Georges Brassens. Doté d’un instinct sûr, Gérard Thibault savait également découvrir les talents d’ici promis à une belle carrière. Gilles Vigneault, Félix Leclerc, Clémence Desrochers, Ginette Reno et Jean Lapointe ne sont que quelques-uns des artistes lancés par M. Thibault. Mais parmi ses exploits, celui qui a marqué les mémoires à Québec fut d’avoir produit, en juin 1955, dans son grand restaurant nommé « La porte Saint-Jean », la plus grande étoile de la chanson de l’époque, Édith Piaf.

Son esprit visionnaire l’a amené à fonder, en 1963, Scopitone Canada, entreprise qui a produit 23 courts films mettant en scène des artistes québécois, véritables précurseurs de nos vidéoclips. Il a aussi participé de façon très active à la fondation du Carnaval de Québec et du Festival d'été de Québec.

Récipiendaire, en 1962, de la médaille de la Ville de Paris, en reconnaissance de son apport au rayonnement de la culture française au Canada, Gérard Thibault a été nommé, en 1996, Chevalier de l’Ordre national du Québec. Ses mémoires sont consignées dans son autobiographie, Chez Gérard: la petite scène des grandes vedettes, publiée en 1988. Par ailleurs, Gérard Thibault a fait don de ses archives personnelles aux Archives nationales du Québec, et ce, en deux temps, soit en 1989 et en 2002. Le Fonds Gérard Thibault constitue une mine de renseignements sur le monde du spectacle à Québec, de 1938 à 1978, et sur la carrière de cet homme d'affaires qui s'était fait le défenseur de la chanson française.

« Affable, pétillant et doté d’une intelligence artistique étonnante, M. Thibault ne s’est jamais départi de son humour et de cette extraordinaire facilité à entrer en relation avec les gens. Les plus grands étaient séduits par sa simplicité et sa vivacité d’esprit, a rappelé Mme Beauchamp. Il réussissait ce qu'il entreprenait grâce à de rares qualités humaines et à une énergie indomptable. Sa contribution à la vie culturelle et au rayonnement de la chanson d’expression française est inestimable. »

Mme Beauchamp a tenu à offrir ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Gérard Thibault.

Source :

Isabelle Melançon
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Culture et des Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page