Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Olivier Sylvestre

Théâtre

Présentation


Crédit photo : Patrick Palmer

Depuis sa sortie de l’École nationale de théâtre du Canada (programme d’écriture dramatique) en 2011, Olivier Sylvestre enchaîne les projets d’écriture, les résidences et les collaborations artistiques avec différentes compagnies, en parallèle à sa propre carrière d’auteur. Ses pièces explorent la quête de liberté, l’élan vers le sublime, à travers des êtres aux identités atypiques qui cherchent leur place en ce monde. Sa première pièce, La beauté du monde (publiée chez Leméac), remporte le Prix Gratien-Gélinas et est finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général.

Son parcours s’oriente de plus en plus vers l’écriture destinée aux adolescentes et aux adolescents : sa pièce, La loi de la gravité, visant le public des 12 à 15 ans et traitant de l’amitié entre deux ados au genre atypique, est présentée à Montréal et en France, et traduite en anglais, en espagnol et en allemand. Sa nouvelle pièce, Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, est lue au Festival du Jamais lu en 2017 et s’adresse aux 15 à 18 ans. Elle tente de déconstruire certains préjugés entourant la sexualité et l’orientation sexuelle à travers une histoire de triangle amoureux... en 1999. Depuis quelques années, Olivier Sylvestre enseigne au service des activités culturelles de l’Université de Montréal, où il donne un atelier d’initiation à l’écriture dramatique et fait des mises en scène avec des acteurs étudiants. Depuis 2015, il dirige la compagnie de théâtre Le Dôme – créations théâtrales, qu’il a fondée avec l’auteure Nathalie Boisvert et le metteur en scène Frédéric Sasseville-Painchaud. Il s’implique dans l’action politique au sein du Conseil québécois du théâtre.

Détenteur d’un baccalauréat en criminologie, Olivier Sylvestre travaille comme intervenant en dépendance dans un centre de réadaptation de Montréal depuis 2006, où il coordonne pendant trois ans un atelier de théâtre avec ses usagères et ses usagers. Au travers de ses résidences en France et en Belgique, où ses pièces sont mises en lecture et interprétées sur scène, il réalise un cycle de conférences en lycées et dirige des ateliers d’écriture et de création avec des élèves. En 2016-2017, il travaille à l’écriture d’un recueil de récits intitulé noms fictifs, inspiré de 10 années de rencontres avec des personnes aux prises avec un problème de toxicomanie.

Titres suggérés*

Noms fictifs (Hamac, 2017)
La loi de la gravité
(Éditions Passage(s), 2017)
Agokwe
, de Waawaate Fobister (traduction, Dramaturges Éditeurs, 2016)
La grande échappée (Lansman, 2016)
La beauté du monde
(Leméac, 2015)

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

Amour, désir, sexualité... ou comment y survivre!

Cet atelier ludique d’écriture et d’improvisation offre aux élèves de 14 ans et plus un espace créatif pour aborder le champ vaste et faste de l’amour, du désir, de l’orientation, de l’identité et de la sexualité. Grâce à la construction de personnages fictifs et à l’écriture de dialogues et de scènes théâtrales, l’atelier permet d’établir une saine distance entre les élèves et ce qu’ils créent. Ils peuvent alors explorer ces sentiments humains complexes avec humour et autodérision. L’idée est de dédramatiser tout ça et d’ouvrir un espace pour se remettre en question et apprendre à mieux se définir.

À la suite d’une expérience d’observation de personnages inspirés de la vie réelle, les élèves sont amenés à se créer un univers dramatique dans lequel ils les feront vivre. Après l’écriture autour de contraintes précises et au travail en petits groupes, ils imaginent une courte pièce (cinq minutes maximum). L’écriture et l’interprétation se font de façon collective et un élève du sous-groupe réalise la mise en scène. À la dernière séance de l’atelier, on assiste à la présentation des scènes, avec rétroaction en grand groupe.

Cet atelier peut également s’accompagner d’une lecture d’extraits de Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, une pièce destinée aux adolescents, écrite par l’animateur de l’atelier et présentée par des acteurs professionnels, le tout suivi d’une discussion en classe.

Une version condensée d’une heure de cet atelier peut être offerte, si l’accent est mis sur la création de deux personnages fictifs, l’écriture d’un dialogue avec quelques contraintes, puis la présentation en grand groupe par les élèves volontaires.


Conditions particulières

L’étape d’écriture de l’atelier peut se faire en classe. Les étapes d’improvisation et de création des courtes pièces nécessitent un grand local vide, idéalement avec un espace pour une scène.


Pour information


Téléphone : 514-725-0073
Courriel : olivier.sylvestre@umontreal.ca

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Montréal

Haut de page