Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Montréal

Diane-Monique Daviau

Récit et roman, Nouvelle

Présentation

Diane-Monique Daviau
Photo : Cinq-Mars Photographes

Diane-Monique Daviau écrit depuis l'âge de six ans. Elle a commencé à publier dans des journaux en milieu scolaire vers l'âge de onze ou douze ans. Elle a publié de nombreux recueils de nouvelles, un récit et un roman, en plus d'avoir collaboré à une vingtaine de recueils collectifs. Une trentaine de ses textes ont été diffusés à la radio, d'autres ont été traduits en chinois, en allemand, en espagnol, en italien, en anglais, en danois et en tchèque. Son premier livre, paru en 1979, a été finaliste au 16e Grand prix littéraire de la Ville de Montréal. En 1999, le récit Ma mère et Gainsbourg, également finaliste au Grand Prix littéraire de la Ville de Montréal, s'est aussi retrouvé en nomination pour le Grand Prix des lectrices Elle Québec 2000. Son plus récent ouvrage, paru en 2004, est un roman intitulé Une femme s'en va. C'est à la demande des élèves du secondaire ayant lu sa nouvelle portant le même titre qu'elle a repris ce texte pour en faire un roman.

Titres suggérés*

Dessins à la plume suivi de Histoires entre quatre murs (Éditions L'instant même, 2008)
Une femme s’en va
(Éditions L'instant même, 2004)
Dernier accrochage
(Éditions XYZ, 1990)
La vie passe comme une étoile filante : faites un vœu
(Éditions L'instant même, 2005)
Là (petites détresses géographiques)
(Éditions Québec Amérique, 2009)
Ma mère et Gainsbourg
(Éditions L'instant même, 1999)
Tout ce qui m'est arrivé depuis hier (Éditions Québec Amérique, 2012)

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

Diane-Monique Daviau n'est ni enseignante, ni animatrice professionnelle. C'est à titre d'écrivain, de créateur et d'artiste des mots qu'elle rencontre les groupes scolaires. Elle croit que l'écrivain qui va échanger avec des élèves ne doit pas jouer à l'enseignant ni à l'animateur. Elle a la conviction que les jeunes ont tout à gagner en faisant la connaissance d'un véritable écrivain qui leur parle de son travail avec authenticité, sans condescendance et sans dénaturer ce qui est au centre de sa vie : la création, la réflexion, l'imaginaire, la vie intérieure, la solitude nécessaire à la création, la persévérance, le travail assidu sur la langue et la réflexion sur les grandes questions auxquelles la vie confronte les humains. L'auteure aime rencontrer des jeunes et leur parler d'écriture et de lecture, même des adolescents qui ne lisent pas ou peu.

Exemples d'activités

Le genre d'activités choisies dépend des demandes particulières des enseignants ainsi que des attentes et des besoins des élèves. Selon le groupe rencontré, l'auteure répond aux questions des jeunes et parle de la lecture et de sa relation privilégiée aux livres. Elle raconte ce qui l'a menée de la lecture à l'écriture, expose sa vision de la littérature et décrit la place que celle-ci occupe dans sa vie. Elle aborde plus spécifiquement son travail d'écrivaine : pourquoi elle écrit, comment elle écrit, comment elle n'écrit pas, ce qu'elle écrit et ce qu'elle n'écrit pas, quand elle écrit et pourquoi, pour qui elle écrit et pour qui elle n'écrira jamais. Elle se penche sur quelques-uns de ses textes et aborde le statut de l'écrivain au Québec, en France et en Allemagne, un pays qu'elle connaît bien et dont elle a longtemps enseigné la langue et la littérature. Diane-Monique Daviau est en effet germaniste de formation et a enseigné à l'Université de Montréal et à l'Institut Goethe pendant de nombreuse années.

L'auteure peut également aborder la question des genres littéraires, ou encore comparer la littérature québécoise avec d'autres, par exemple la littérature française (suisse, belge) ou la littérature allemande (autrichienne, suisse allemande, allemande). Sa relation à sa langue maternelle et à d'autres langues qu'elle a apprises (l'allemand, l'arabe, l'anglais, l'espagnol) peut aussi être traitée. Enfin, elle peut lire un texte devant la classe pour donner un exemple de la façon dont elle souhaiterait que ses textes soient lus. L'important, à ses yeux, est que la rencontre soit stimulante pour l'enseignant et ses élèves, et qu'elle provoque le besoin de revenir sur les sujets abordés et d'en discuter en classe.


Conditions particulières


Pour information

Diane-Monique Daviau
Téléphone : 514 273-1910
Courriel : dmdaviau@videotron.ca

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page