Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Capitale-Nationale

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Émilie Rivard

Littérature pour la jeunesse

Présentation

Émilie Rivard

Émilie Rivard est née à Québec en 1982 avec une incroyable envie de créer. Très tôt, c’est par l’écriture qu’elle s’exprime. En 2005, elle publie ainsi son premier roman jeunesse, Mon frère est un vampire. Suit la parution de plus de cinquante romans et albums pour les 17 mois à 17 ans, dont Vrai de vrai, papi? (Finaliste au Prix des Libraires 2012) et Ma vie autour d’une tasse John Deere (Finaliste au Prix des Libraires 2015). Comme Émilie aime écrire tout ce qui s’écrit, elle a également créé des textes pour le théâtre, pour des magazines et pour la télévision. C’est la plupart du temps grâce à son humour qu’elle charme ses lecteurs et les jeunes qu’elle croise sur sa route.

Titres suggérés*

Série « Pourquoi… ? » (Andara, 2014-2016)
Série « Mon monstre et moi » (Boomerang éditeur, 2010-2014)
Justine, chevalière (Québec Amérique, 2016)
Mon frère est un vampire (Boomerang éditeur, 2005)
Comment faire disparaître sa voisine (Éditions Bayard, 2010)
Un pirate à l’école (Éditions Bayard, 2011)
Mimi Moustache (Andara, 2015)
Terreur dans la classe de sixième (Boomerang éditeur, 2016)
La revanche du lutteur masqué (Éditions Bayard, 2014)
La face cachée du clown/Sans pause publicitaire (Éditions Bayard, 2013)

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

Émilie Rivard a pour but de démystifier le travail d’écrivain et de permettre aux jeunes d’explorer davantage leur potentiel créatif. Que ce soit en favorisant les questions ou en invitant les élèves à créer eux-mêmes une histoire, l’interaction est essentielle. Les ateliers visant la création d’histoires se basent pour la plupart sur les méthodes qu’utilise l’auteure elle-même pour stimuler sa créativité (questionnement pour creuser plus loin, imposition de contraintes pour mettre en place un univers particulier, le hasard, etc.). Par exemple : l’auteure commence par effectuer un survol rapide de son parcours pendant lequel les élèves peuvent poser des questions. Elle explique ensuite les différentes méthodes de création qui lui ont servi à écrire ses romans. Enfin, l’auteure et les élèves créent une histoire en utilisant une méthode similaire (piger une carte faisant référence à un lieu, pointer un nom dans l’annuaire téléphonique, trouver des qualités et des défauts commençant par une lettre tirée au hasard, etc.) et définissent avec eux les bases de l’histoire, puis ils donnent un sens à tous ces éléments en créant une histoire souvent farfelue.

Autres exemples d’activités

— Atelier sur les différentes étapes de réalisation d’un livre : création, édition, illustration, promotion… En se basant sur le roman Comment faire disparaître sa voisine (en montrant le manuscrit, les originaux de l’illustrateur, etc.)

— Conférence sur le métier d’auteur, mais surtout sur les façons de procéder de l’auteure en question, en visant le plus possible d’interactions avec les jeunes

— Création d’une histoire en grands ou petits groupes, en se fiant sur des éléments désignés au hasard (personnage, lieu, etc.)


Conditions particulières


Pour information

Émilie Rivard
Téléphone : 418 521-4759
Courriel : emilierivard@hotmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Préscolaire, 1re primaire, 2e primaire, 3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire

Offert dans les régions

Bas-Saint-Laurent, Capitale-Nationale, Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, Estrie, Lanaudière, Laurentides, Laval, Mauricie, Montérégie, Montréal, Saguenay–Lac-Saint-Jean

Haut de page