Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Karim Akouche

Conte, Récit et roman, Théâtre, Poésie, Littérature pour la jeunesse

Présentation

Akouche, Karim
Henry Saint-Fleur

Karim Akouche, né en Algérie en 1978, est poète, romancier et dramaturge. Établi au Québec depuis 2008, il est l’auteur du roman Allah au pays des enfants perdus (Dialogue Nord-Sud, 2012) et de la pièce de théâtre Qui viendra fleurir ma tombe? (Place des Arts, 2013). Une autre de ses pièces, Toute femme est une étoile qui pleure, a été jouée avec succès à la Place des Arts de Montréal (2013) et au Théâtre la Chapelle (2016). La presse et le public a salué l’originalité et la force de ce texte qui a été joué également à Rome en mai 2016 et qui a été traduit en espagnol. Karim Akouche a publié, en 2014, un roman-conte, J’épouserai le Petit Prince.

Karim Akouche est aussi chroniqueur au Huffington Post Québec; certains de ses textes sont lus par des millions de personnes et traduits en espagnol, en anglais et en berbère. Il a notamment participé au documentaire Mon Algérie et la vôtre, diffusé aux Grands Reportages et à Zone-Doc de RDI, ainsi qu’à l’émission Les Francs-Tireurs. Il a été invité à s’adresser à l’Assemblée nationale du Québec.

Le Festival Sefarad de Montréal lui a rendu un vibrant hommage en novembre 2015 pour son implication et son engagement dans le dialogue des cultures et entre les communautés. Il a pris part à des rencontres littéraires au Québec, en Algérie, en France, en Belgique, au Proche-Orient, aux États-Unis et en Haïti.

L’écrivain Gary Klang, auteur d’une vingtaine de livres, a baptisé la manière d’écrire de Karim Akouche de « style mitraillette », car, ajoute-t-il, « de la plume inspirée de Karim jaillit des images d’une surprenante originalité, qu’on ne trouve nulle part ailleurs. Où va-t-il les chercher? Lui-même ne le sait pas. Mystère de l’inspiration : ces images giclent de sa plume et personne ne peut expliquer d’où elles viennent. Elles jaillissent avec la rapidité et la force des balles d’une mitraillette, mais d’une mitraillette qui ne cracherait pas de l’acier pour tuer, mais des balles de velours qui frappent par leur beauté et la douceur qu’elles apportent à un monde qui en a bien besoin. »

Titres suggérés*

J'épouserai le Petite Prince

Allah au pays des enfants perdus

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

J’épouserai le Petit Prince de Karim Akouche / Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry

Karim Akouche propose deux types de rencontre :

  1. Une rencontre où il s’intéresse aux lectures que font les élèves et où il partage avec eux ses sources d’inspiration et sa motivation à écrire pour la paix, la justice, l’égalité et la liberté. Il s’attarde principalement sur le roman-conte J’épouserai le Petit Prince, cette œuvre qui a été conçue comme une réponse éducative et poétique à la haine et à la radicalisation, comme le fut Le Petit Prince de Saint-Exupéry en réponse à la folie et à violence de son époque. Il invite les élèves à comparer son livre à celui de son prédécesseur, l’auteur de Vol de nuit, aussi bien sur le fond que sur la forme : l’esthétique, le style, l’imagination, les personnages, le procédé narratif, la morale et les leçons à retenir…
  2. Dans le cadre du volet Une école accueille un artiste, l’auteur propose aux enseignants une expérience de création interactive entre lui et les élèves à travers laquelle les objectifs disciplinaires liés au français, aux arts et au programme d’éthique et culture religieuse sont priorisés. Tous peuvent échanger avec Karim Akouche, auteur issu de l’immigration et originaire d’Algérie, à propos de cette approche pédagogique et lui poser des questions à propos de divers sujets : les arts, la poésie, l’exil, la religion, le racisme, la paix, l’amour et les défis que les jeunes affronteront dans le monde de demain.

Atelier d’écriture

Karim Akouche offre un atelier sur le plaisir d’écrire. Il invite les élèves à fermer les yeux, à se laisser emporter par le flux de leur imagination et à transcrire tout ce qui leur est passé par la tête sur papier avant de faire le tri et de composer un texte.

Il leur montre quelques-unes de ses techniques et les pièges à éviter, tels que les clichés, les adjectifs faciles et l’abus d’adverbes. Il les aide à chercher en eux leur voie, leur ton et leur musique intérieure. Il leur dévoile « son art d’écrire » en 10 leçons :

  • Qu’est-ce que le style?
  • Comment avoir son propre style?
  • Comment écrire de manière naturelle, proche du langage parlé?
  • Ne pas imiter
  • Premier piège à éviter : le cliché
  • Deuxième piège à éviter : l’adjectif facile
  • Troisième pièce à éviter : l’abus d’adverbes
  • Qu’est-ce que la musique des mots?
  • Les idées sans rythmes ne passent pas
  • Comment retravailler son texte comme un joaillier son bijou

Conditions particulières

L’auteur a besoin d’un rétroprojecteur, d’un ordinateur et d’un tableau.

Chaque élève devrait avoir en sa possession une copie de son livre, J’épouserai le Petit Prince, et une autre du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry.


Pour information


Téléphone : 438-764-9315
Courriel : karim.akouche@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

1er secondaire, 1re primaire, 2e primaire, 2e secondaire, 3e primaire, 3e secondaire, 4e primaire, 4e secondaire, 5e primaire, 5e secondaire, 6e primaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page