Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Joëlle Tougas
Patricia Bergeron

Arts de la scène
Théâtre d'ombres

Présentation

Joëlle Tougas et Patricia Bergeron

Diplômée de l’École supérieure de théâtre en 2002 et déjà passionnée par le théâtre d’ombres, la fabrication et la manipulation de la marionnette, Joëlle Tougas ne cesse de cumuler des expériences dans ces domaines. Cofondatrice du Théâtre À l’Envers, elle a participé en 2004 à un stage de marionnettes géantes au Théâtre Sans Fil, ainsi qu’à un stage de théâtre d’ombres organisé par l’Association québécoise des marionnettistes. En 2008, elle suit la formation «Chercheurs d’ombres» du Teatro Gioco Vita. Elle a également manipulé des marionnettes dans trois productions de la troupe de théâtre Le Rire de Repentigny. L’artiste est régisseure et directrice de tournée pour DynamO Théâtre.

Patricia Bergeron œuvre dans le milieu du théâtre depuis sa sortie de l’École supérieure de théâtre de l’Université du Québec à Montréal en 1998. On a pu la voir jouer comme comédienne et marionnettiste dans plus d’une douzaine de productions, en tournée au Québec et à l’étranger, pour des compagnies professionnelles comme Carbone 14, le Théâtre de la Dame de Cœur, l’Illusion Théâtre de marionnettes et le Théâtre Quatre/Corps. Elle a poursuivi sa formation par des stages au Québec, en France et en Italie dans les domaines du jeu masqué, de la manipulation de la marionnette et du théâtre d’ombres (Teatro Gioco Vita). Cofondatrice du Théâtre À l’Envers, Patricia Bergeron a écrit et mis en scène Woânda, une pièce avec acteurs, ombres et marionnettes destinée au jeune public et en tournée depuis 2007 au Québec. L’artiste donne depuis plus de dix ans des ateliers aux enfants, aux adolescents et aux adultes.

Approche et type d'activités proposées



L’atelier, offert en version courte (entre 1h et 2h30) ou en version longue (2 ou 3 jours), a pour but d’initier les élèves au théâtre d’ombres et aux étapes de création d’un spectacle d’ombres. Les activités proposées permettent aux participants de développer leur imaginaire et leurs aptitudes manuelles en arts plastiques, en plus de favoriser le travail d’équipe et l’expression orale et écrite.

La version courte (une rencontre) comprend une initiation au théâtre d’ombres sur grand écran par le biais de jeux exploratoires avec rétroprojecteur. Puis, regroupés en petites équipes, les élèves désignent un narrateur, des marionnettistes et un manipulateur d’acétates sur rétroprojecteur. Tous sont alors invités à créer un spectacle derrière un petit écran en inventant une histoire à partir des silhouettes proposées par les artistes et en dessinant les décors sur acétates. Le fruit de leur travail est ensuite présenté devant toute la classe.

Pour la version longue, lors de la première rencontre, les artistes démystifient l’ombre par des jeux exploratoires, puis amènent les élèves à se familiariser et à participer aux diverses étapes de création d’un spectacle. Lors d’un remue-méninges et à partir d’un thème suggéré par les animatrices, les participants créent d’abord une banque de personnages, de caractéristiques physiques, de lieux et d’actions. Puis, à la lumière des réponses notées au tableau, les jeunes complètent un scénario en équipe à partir d’un récit incomplet et troué suggéré par les artistes. Lors de la deuxième rencontre, les élèves dessinent en équipe un tableau des scènes à jouer (maquette de travail). Ils apprendront à reconnaître les différentes composantes d’un récit et les intègreront dans la création de leur scénario final : situation initiale, sujet ou héro, élément déclencheur ou mission, adjuvant(s), opposant(s), péripéties, dénouement, conclusion… Ils amorceront ensuite la fabrication de silhouettes en carton et le dessin de décors sur acétates. La troisième rencontre permet aux participants de terminer la fabrication des silhouettes en carton et des décors dessinés sur acétate. Ils débutent ensuite les répétitions de leur scénario devant un petit écran et avec le rétroprojecteur. Ils sont finalement invités à présentent devant la classe le fruit de leur travail, une pièce de théâtre d’ombres.

Exemples d'activités

L'atelier donne à l'enseignant qui le désire suffisamment de matière avec laquelle tisser des liens avec les matières enseignées (sciences naturelles, français, géographie, etc.). Sa structure souple permet de l'insérer dans le cadre d'un projet spécial intégrant l'art dans l'enseignement.

  • Initiation au théâtre d'ombres – Derrière un grand drap et avec un rétroprojecteur comme source lumineuse, les élèves expérimentent l'ombre avec leur corps. À l'aide d'exercices simples, les artistes enseignent les rudiments du théâtre d'ombres : perspective, proportions, diverses transformations possibles…
  • Remue-méninges sur un thème donné (par exemple la ferme) – Les élèves doivent nommer des personnages, des caractéristiques, des verbes d'actions et des objets, qui seront notés au tableau et qui constitueront une banque de mots pour la création d'un scénario.
  • Le scénario troué – Rédigés par les artistes, différents modèles de scénario troués sont distribués aux élèves. Les scénarios doivent être complétés à l'aide de la banque de mots et serviront par la suite de trame narrative pour le théâtre d'ombres.
  • Dessin du tableau des scènes – En équipe et à partir du scénario troué, les élèves dessinent, dans un tableau divisé en quatre cases, quatre moments de leur histoire. Ce découpage des scènes facilitera les répétitions pour le théâtre d'ombres.
  • Fabrication des silhouettes et des décors – À l'aide d'exemples fournis par les animatrices, les élèves créent des silhouettes de personnages qu'ils découpent dans du carton de boîtes de céréales. Les décors sont dessinés sur des feuilles acétates avec des crayons feutres de couleurs.
  • Répétitions et présentation – Au sein d'une même équipe, chaque élève aura son rôle à jouer pour la présentation du scénario : narrateur, manipulateur affecté au changement des acétates (décors), marionnettiste, etc.

Conditions particulières

Les artistes fournissent le matériel nécessaire au bon déroulement de l'atelier : écrans, corde, attaches parisiennes, petits goujons de bois, crayons à acétates, feuilles à acétates, papier calque et gélatines de couleur, au coût maximum de 75 $ par jour. L'école doit fournir des cartons récupérés à partir de boîtes de céréales, un rétroprojecteur et un local où il peut faire complètement noir, ou très sombre.


Pour information

Patricia Bergeron
Téléphone : 514 360-9666
Téléphone autre : 514 795-7325
Télécopieur : 514 490-0616
Courriel : joelletougas@yahoo.ca

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Préscolaire, 1re primaire, 2e primaire, 3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Anglais

Haut de page