Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Estrie

André Simoneau

Arts de la scène

Présentation

André Simoneau

Membre fondateur de La Musiquetterie, André Simoneau participe depuis 1983 à la création et à la distribution de spectacles tels que «J'ai faim pour d'la musique», «Le puits à musique», «La reine sourde» et «Le tambour de sable». Durant toutes ces années, il a perfectionné son approche artistique et pédagogique avec plusieurs professionnels. Les représentations auprès des enfants - plus de 800 - constituent une source intarissable d'enrichissement et de stimulation, tant au plan personnel que professionnel.

Approche et type d'activités proposées


Musique en mémoire

L'élève est d'abord accueilli au son d'une boîte à musique afin de le mettre en contact dès le départ avec la musique mécanique. L'artiste se présente et explique le but de son intervention : faire connaître les différentes mémoires utilisées pour faire de la musique, soit les mémoires humaine, mécanique et synthétique (ordinateur). L'élève connaîtra ainsi divers instruments de musique, dont il découvrira le nom, le fonctionnement, les origines, l'utilité et les particularités. Il aura l'opportunité d'expérimenter, de toucher et de comprendre le principe de fonctionnement de certains instruments. Comme la majorité des instruments mécaniques tel l'orgue de Barbarie ou certaines boîtes à musique sont pourvus d'une manivelle, les jeunes découvriront le principe de fonctionnement de la vielle à roue, qui est également munie d'une manivelle. Quelle mémoire utilise-t-on pour en jouer? À quelle époque a-t-elle été inventée? Qui jouait de cet instrument? Par la suite, les élèves découvriront l'origine de l'orgue de Barbarie et son fonctionnement. Comment sont fabriqués les tuyaux qui génèrent les sons? À quoi sert le système de soufflerie et comment fonctionne le système de lecture des cartons perforés? Pour que les jeunes comprennent bien le principe de notation des instruments mécaniques, ils expérimenteront et participeront à la création d'une pièce musicale! À l'aide d'une vieille machine à coudre transformée en perforatrice, ils auront à choisir une note de musique et sa durée, soit 5, 10, 15 ou 20 coups de poinçon, participant ainsi à la création d'une œuvre collective. Les élèves pourront par la suite entendre la mélodie à l'orgue de Barbarie, puis expérimenter l'instrument en tournant à tour de rôle la manivelle afin que la musique ne s'arrête pas et garde un rythme constant. Enfin, la mémoire synthétique est abordée par une courte comparaison entre la disquette et le carton perforé. L'artiste explique en quoi ce dernier est l'ancêtre de la disquette utilisée par l'ordinateur. Pensons aux cartes trouées que nos parents recevaient avec leur compte de téléphone ou d'électricité…

Autres exemples d'activités

À partir de la création collective élaborée par les élèves dans chacune des classes, l'artiste suggère de travailler conjointement avec les professeurs de musique et de français et de faire composer par les jeunes un texte sur leur musique. Par la suite, un arrangement pour orgue de Barbarie pourrait être fait sur chacune des pièces musicales composées. Il serait envisageable que les élèves se joignent à l'accompagnement avec leurs instruments et leur voix.


Conditions particulières

La partition et l'enregistrement d'une chanson adaptée à l'âge des élèves sont envoyés à l'école avant la tenue de l'atelier. Ces derniers devront apprendre la chanson pour le passage de l'artiste en classe. L'atelier se déroule dans la classe de musique ou à la bibliothèque de l'école.


Pour information

André Simoneau
Téléphone : 819 822-3285
Courriel : musiquetterie@globetrotter.net

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page