Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Abitibi-Témiscamingue

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Pierre Labrèche

Arts de la scène
Conte

Présentation


Crédits photo: Christian Leduc

Pierre Labrèche est conteur. Il a été facteur pendant 30 ans… un véritable homme de lettres! Depuis 2005, il invente et collectionne des histoires qu’il balade à travers l’Abitibi-Témiscamingue, le Québec et l’Europe pour les petits et les grands. Son parcours artistique est appuyé par son travail de facteur qui a aussi nourri sa création. Récits de vie, légendes et contes lui sont inspirés par la vie du quotidien, au fil de sa route. Les voyages et les rencontres nourrissent également son imaginaire. Aujourd’hui, sa vie communautaire continue d’enrichir son travail artistique. Son parcours est fait d’allers et de retours entre la découverte, la création et la diffusion.

L’artiste est un conteur abitibien. Qu’il conte dans son village, au Québec ou en France, ses histoires sont le reflet du milieu où il vit. C’est entre autres pourquoi il est souvent appelé à participer à des événements culturels, sociaux et communautaires, et c’est ainsi que son parcours de conteur le conduit très souvent à créer, à organiser et à animer différentes activités culturelles.

Quand il présente ses spectacles dans un festival, quand il conte une légende écrite par un monsieur de 94 ans, ou quand il va à la rencontre d’élèves pour leur conter des histoires, ce sont les diverses facettes de son métier de créateur qui sont mises de l’avant.

D’autre part, la qualité de son travail lui permet d’être invité à participer à des événements de conte tant au Québec qu’en Europe. Le facteur-conteur-poète trace ses pas dans le monde du conte. Son travail est fait dans la simplicité et la chaleur, et l’artiste est apprécié pour ces qualités.

Approche et type d'activités proposées



Jongler avec une histoire

Un conteur raconte des histoires, c’est l’évidence même! Ça prend donc une histoire, peu importe qu’elle soit conte, légende, récit ou blague, et puis quelqu’un qui a envie de la transmettre. L’atelier que propose l’artiste répond à ces deux aspects, puisqu’il permet de travailler de façon créative à la construction d’histoires tout en favorisant leur passage dans l’oralité.

Dans une suite d’exercices interactifs, l’atelier permet de :

• déconstruire une histoire pour en voir la structure;

• construire une nouvelle histoire avec des éléments pigés au hasard parmi les mots suggérés par les élèves;

• jongler avec une histoire en modifiant le style, l’atmosphère, l’époque, etc.;

• embellir l’histoire en jouant avec les mots et les expressions;

• susciter la créativité et l’imaginaire par la création d’histoires courtes;

• démontrer l’importance de s’approprier l’histoire pour arriver à bien la raconter;

• explorer comment se fait le passage de l’écrit à l’oral.

L’atelier peut s’adapter au nombre de périodes disponibles.

 

Entre broche à foin et se tenir à carreau

À partir d’une légende traditionnelle, l’atelier permet d’explorer et de découvrir la richesse de la langue française par ses expressions colorées issues de toute la francophonie. Ainsi, les étudiants ont la possibilité de découvrir ce que signifie « être kaoté » au Burkina Faso ou encore d’apprendre la provenance d’expressions québécoises bien connue comme « se mêler de ses oignons.  

Inspiré de son spectacle Entre broche à foin et se tenir à carreau créé pour la Journée de la francophonie, le conteur invite les étudiants à dénicher toutes sortes de mots et d’expressions francophones de partout à travers le monde. Les étudiants sont par la suite invités à jouer au jeu du dictionnaire, c’est-à-dire :

Partie 1

  • Un élève choisit une expression francophone qu’il a dénichée au préalable. Il en écrit la vraie définition sur un papier.
  • Chaque joueur doit en faire autant, avec la définition qu’il imagine.
  • Le meneur prend tous les papiers, les mélange, puis lit à haute voix toutes les définitions.
  • Chaque joueur doit voter pour trouver la vraie définition.

Partie 2

• Le conteur raconte une légende traditionnelle bien connue.

• La légende est ensuite séparée en plusieurs parties. En petites équipes, les élèves doivent ajouter ou changer des mots par des expressions de la francophonie.

• On s’amuse ensuite à raconter, collectivement, la légende avec ses ajouts et ses modifications.

• L’histoire traditionnelle se retrouve donc enrichie d’une foule d’expressions francophones, soit belges, africaines, françaises, québécoises, acadiennes, etc.


Conditions particulières

Aucune


Pour information


Téléphone : 819-727-3530
Courriel : lefacteurdecontes@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

1re primaire, 2e primaire, 3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire, 1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page