Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Guillaume Côté
Guillaume Campion

Arts multidisciplinaires, Arts numériques
Art sonore documentaire

Présentation


Lucie Leroux

La collaboration entre les compositeurs et artistes sonores Guillaume Côté et Guillaume Campion a pris naissance lors de leurs études de maîtrise en composition électroacoustique à l’Université de Montréal. En 2016, le duo signe le Projet Archipel, oeuvre multiplateforme à mi-chemin entre documentaire radiophonique, médias interactifs et musique électroacoustique. Lauréats de nombreux prix, les deux compositeurs pilotent leurs projets en tandem, tirant profit de leurs expériences complémentaires.

Sur le plan artistique, le territoire sonore investi se trouve au croisement de la musique électroacoustique et du documentaire radiophonique. À travers le métissage original de ces deux disciplines, le duo aspire à proposer des œuvres sonores insufflées d’une conscience et d’une portée sociale tangibles, en les associant directement aux territoires et aux communautés concernés.

Dans une volonté de créer des liens encore plus concrets avec la communauté, le duo offre également des ateliers de médiation culturelle pour jeune public. L’objectif de ces ateliers est d’initier les participants à toutes les étapes de création d’un documentaire sonore de type « baladodiffusion » : de la réalisation d’entrevues à la composition d’une trame musicale par ordinateur, en passant par la collecte de sons avec du matériel professionnel.

Approche et type d'activités proposées



Création de documentaire sonore et de baladodiffusion

Animé par le duo de compositeurs Guillaume Côté et Guillaume Campion, l’atelier de création et de diffusion d’art sonore permet aux élèves de créer une miniature sonore (de 30 secondes à deux minutes) à portée documentaire sur un thème unique et pertinent. Les thématiques proposées sont, notamment, les jeunes et leurs perspectives d’avenir, les relations interpersonnelles à l’ère des réseaux sociaux, les mouvements migratoires, les enjeux identitaires et les sons de l'école et du quartier. Selon les besoins de chaque projet, le thème peut être choisi en classe ou avec le professeur, sans nécessairement se cantonner aux options proposées par le duo.

Les objectifs de cet atelier sont multiples. En premier lieu, l’initiation au documentaire sonore, genre méconnu mais en plein essor, permet aux élèves d’étoffer leur bagage culturel en découvrant les différentes méthodes de création et de diffusion propres à cette pratique. Plus concrètement, l’étape de la prise de son leur donne l’occasion de se familiariser avec des techniques et équipements qui sont utilisés non seulement en création documentaire, mais dans tous les domaines du son (enregistrement, radio-télédiffusion, création musicale, etc.). En parallèle, la recherche documentaire et le développement des questions liées à la thématique choisie les invitent à se familiariser avec la méthode journalistique.

Finalement, la conception des miniatures sonores elles-mêmes (édition, traitement et mixage des sons et entrevues) ainsi que la diffusion en concert de chacune des œuvres, réalisées par les élèves eux-mêmes sur un orchestre de 4 à 8 haut-parleurs, permettent aux participants d’effectuer un panorama complet de la création audionumérique contemporaine. C’est donc tout un éventail de techniques et d’approches médiatiques qui est abordé lors de cet atelier, représentant autant de perspectives d’avenir potentielles pour les jeunes.

En résumé, cette atelier se décline en format modulable de 4 à 8 séances, selon les groupes et les formules choisies par les enseignants :

Atelier 1 : initiation au genre documentaire et à l’esthétique de la baladodiffusion, choix des sujets, formation des équipes de travail, recherche et rédaction des questions et de la trame narrative

Atelier 2 : initiation à l’équipement d’enregistrement et de mixage, début de la création (prise de son, édition et montage)

Atelier 3 : suite de la création

Atelier 4 : atelier de diffusion sous dispositif multicanal et mise en espace des miniatures par les élèves

Cet atelier multidisciplinaire demande une certaine autonomie par rapport aux différentes étapes de création des miniatures, c’est pourquoi il est réservé au deuxième cycle du secondaire. Toutefois, les classes d’adaptation scolaire sont aussi considérées. Par sa nature multidisciplinaire, cet atelier peut être donné dans des classes de musique, d’arts plastiques (exploration de nouveaux médias) ou de français.


Conditions particulières

Matériel

Pour la prise de son, les artistes mettent 4 enregistreurs portatifs à la disposition des élèves, un nombre suffisant pour un groupe de 16 élèves ou moins (1 enregistreur pour 4 élèves). Si le nombre d’élèves est plus élevé, il faut louer des enregistreurs supplémentaires.

Le duo peut fournir 4 haut-parleurs pour la mise en espace des miniatures, ce qui constitue le minimum pour la diffusion en multicanal. Pour des conditions optimales, il est cependant souhaitable que l’école fournisse 4 haut-parleurs supplémentaires. Si elle n’en possède pas, elle peut en louer.

 

Location de matériel (grille tarifaire du Studio Oboro) :

Enregistreur portatif : 30 $/jour pour une unité

Haut-parleur : 15 $/jour pour une unité


Pour information


Courriel : otb.guillaume@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Français, anglais

Haut de page