Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Mauricie

Henri Morrissette

Arts visuels
Sculpture et performance

Présentation


Jocelyn Garneau

Sculpteur, performeur et patenteux

Natif de Trois-Rivières, Henri Morrissette évolue dans le domaine des arts depuis plus de 20 ans. Après un séjour d’une dizaine d’années à Montréal, il fait un retour en 2004 dans sa ville natale. Rapidement, il devient membre actif du centre d’artistes Atelier Silex, où il s’implique au conseil d’administration de 2005 à 2012, notamment en tant que président et trésorier.

Son parcours passe par des études en théâtre, en céramique et en fonderie. Il touche les métiers d’arts, le moulage et la peinture avant de se tourner vers l’improvisation, la sculpture et la performance. Fort de plusieurs années à accompagner des artistes dans des projets d’art public et des projets de théâtre de rue comme main-d’œuvre spécialisée, il a développé un solide savoir-faire technique et une bonne connaissance du milieu dans lequel il évolue. Ses habiletés, conjuguées à ses préoccupations artistiques, sont mises en pratique dans ses projets d’art relationnel, d’installations sculpturales et de performances de sculpture en direct. De plus, il partage ses connaissances en offrant des formations techniques et des ateliers créatifs.

Issu d’une famille de récupérateurs, ce créateur utilise fréquemment des objets usuels neufs ou usagés dans ses créations. Il jongle avec cette matière première jusqu’à conférer aux sculptures-objets inventées un aspect vivant et ludique. Sa démarche artistique se définit par des hybridations de différents concepts et des transgressions d’univers. L’art visuel lui apparaît fréquemment comme une scénographie et son travail est influencé par des notions de mise en scène et de théâtralité.

En effet, il aime les créations de mondes et les univers inédits où il invente une histoire comme point de départ à ses œuvres tout en leur donnant une assise dans le réel. Cette histoire devient le leitmotiv tout au long de sa production. Il découd et recoud à sa manière ce qui lui est proposé. Il construit des hybridations entre deux concepts, entre deux certitudes, créant ainsi sa propre mythologie intime.

Il s’inspire du vivant, du rapport à l’autre et à ce qui nous entoure. Il a besoin que ses œuvres soient palpables, en contact avec les gens, et qu’elles fassent partie de notre vie. Il réinvente les objets, se sert de leur passé pour présenter des formes nouvelles.

Parallèlement, dans ses projets de créations spontanées, il constate qu’il se sent bien au milieu d’une foule avec ses outils à la main. Il se nourrit du contact avec le public et devient le catalyseur pour créer une œuvre issue de cette rencontre. L’œuvre est une représentation de ce moment privilégié, ce mouvement entre deux vies.

Approche et type d'activités proposées



La sculpture spontanée à partir d’objets

Atelier de création de sculpture de petit format à partir d’objets hétéroclites

L’artiste apporte du matériel et des outils et propose un cadre dans lequel l’élève est libre de créer à sa manière et d’explorer son processus créatif.

L’élève est amené à créer une sculpture avec des objets inusités, parfois industriels, tels que ceux utilisés par l’artiste dans ses œuvres et ses projets d’art relationnel. Ces matériaux sont plus rarement utilisés dans un cadre scolaire. Des notions de seconde-vie de l’objet, de réemploi et de philosophie de liberté créative sont abordées.

L’élève explore l’utilisation variée et sécuritaire d’outils d’atelier, comme la perceuse (préperçage et redressement d’une broche), les pinces (pinçage, serrage et coupe), l’attache à tête bloquante (tie wrap) (utilisation multiple), les différents rubans adhésifs, le couteau de précision, etc. Il s’agit de notions qui se perdent de plus en plus dans une société du prêt à jeter.

Dans le cadre de ses projets artistiques, l’artiste offre ce type d’atelier à une clientèle tant adulte qu’enfant. Les élèves de tous les niveaux scolaires y trouvent leur compte. Plus ces derniers sont âgés, plus ils peuvent être autorisés à utiliser des outils (toujours sous supervision) comme la perceuse ou la scie à métaux.

Présentation du travail de l’artiste ciblée vers l’activité avec support visuel (diaporama) et éléments tactiles (sculptures, moules et matières premières)

Explication aux élèves des phénomènes de paréidolie, d’anthropomorphisme et de zoomorphisme (faculté qu’a le cerveau humain d’associer un élément vu à une forme connue, souvent humaine ou animale)

Démonstration de méthodes de travail avec les outils apportés

Démonstration d’une création spontanée

Fabrication de sculptures de petit format par les élèves en se servant des objets et des outils apportés par l’artiste :

  • L’artiste invite chaque élève à se choisir un élément qui lui inspire un visage, la forme d’un corps, d’un animal (ou autre) et qui sert de base à sa sculpture.
  • L’artiste guide les élèves dans le développement de leur concept en les initiant au fait qu’en création spontanée, le processus compte davantage que l’esthétique du résultat final.
  • Les élèves, accompagnés par l’artiste, assemblent leur sculpture par étapes : les éléments structuraux et les éléments constitutifs du personnage (par exemple, bras et jambes), puis les accessoires et la finition (par exemple, plume, tissu et couleur).
  • L’artiste anime une discussion de groupe où chacun partage ses choix de création et son œuvre finale. Les élèves conservent les sculptures réalisées.

Variantes possibles :

  • Discussion au préalable avec l’enseignant afin de choisir une thématique
  • Matériel pédagogique fourni par l’artiste (documents informatifs adaptés au niveau scolaire du groupe) sur les notions discutées (par exemple, paréidolie)

Conditions particulières

  • Projecteur ou grand écran pour présenter un diaporama au groupe
  • Accès à un ordinateur connecté au projecteur (l’artiste peut aussi apporter son portable)
  • Nombre suffisant de tables ou de bureaux à prévoir pour le travail de chaque élève
  • De préférence, la possibilité de faire un seul grand îlot de travail pour travailler tous autour
  • Un local d’arts plastiques est l’idéal, mais il est possible d’adapter d’autres espaces en protégeant les tables avec du papier de type kraft, par exemple.
  • Accès à l’électricité pour la colle chaude, le chargeur de batterie, etc.

 

Matériel non réutilisable

Matériaux et objets utilisés pour la création des sculptures : la collecte du matériel se fait en continu par l’artiste chez des fournisseurs variés.

Exemples du matériel apporté :

  • Pièces mécaniques en métal ou en plastique (charnières, écrous et poignées de porte)
  • Tissus variés (motif, fourrure, texture et couleur)
  • Boulonnerie, visserie, clous, etc.
  • Objets hétéroclites et très variés (pièces de jouet, article de cuisine, etc.)

Matériel d’assemblage : colle chaude, broche, ruban adhésif, attaches à tête bloquante, cordes, etc.


Pour information


Téléphone : 819-699-9530
Téléphone autre : 819-375-9530
Courriel : henrimorrissette@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

6e primaire, 1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Français

Haut de page