Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Estrie

Marie Lupien-Durocher

Arts de la scène
Contes

Présentation

Marie Lupien-Durocher

Il y a près de 15 ans, Marie Lupien-Durocher découvrait l’art du conte à travers des formations spécifiques, des rencontres et des expériences diverses. Depuis, la conteuse partage un répertoire d’histoires variées. Des contes traditionnels aux récits de vie, en passant par des créations contemporaines et une épopée, elle visite plusieurs genres de la littérature orale qu’elle transmet à des publics de tout âge. Elle s’approprie les récits dans le but de les rendre vivants et significatifs pour le public d’aujourd’hui. S’adaptant aux groupes d’âge, elle s’adresse à l’imaginaire et à la créativité de chacun pour rassembler l’assistance autour du fil des histoires. Sa pratique l’aura amenée à conter au Québec, en France et en Martinique, dans le cadre de festivals de programmations en salle de spectacles scolaires, d’événements ponctuels, etc.

Approche et type d'activités proposées



La littérature orale (contes, légendes, épopées, mythes, etc.) est méconnue et souvent dévalorisée. Pourtant, elle transporte des récits millénaires qui se sont adaptés aux époques et cultures qui les ont portés. Polis depuis des générations, ils véhiculent des valeurs, des émotions et des réalités profondément humaines qui rassemblent, éduquent, divertissent, font réfléchir... Un matériel riche que les conteurs s’approprient, adaptent à leur vision puis retransmettent en toute simplicité. Chaque membre du public se fait ses images, en fonction de son imaginaire propre, et travaille de concert avec le conteur pour rendre le conte vivant et significatif. Ayant au cœur de sa pratique cette relation créative entre elle et le public, Marie Lupien-Durocher participe à la valorisation de ce matériel et de cet art si riche.

Exemples d’activités

Atelier 1
Primaire (3e, 4e, 5e et 6e année)
Secondaire (1re, 2e, 3e, 4e, 5e année)

S’approprier une histoire pour la raconter

Lors de cet atelier, les élèves expérimentent un exemple de processus créatif menant un conteur du choix d’une histoire à sa transmission devant public. Après une introduction à la littérature orale et au métier de conteur, les élèves apprendront à dégager la trame d’un récit, à l’agrémenter d’images mentales (dilatation du récit), à en dégager les importances relatives (contraction du récit), pour ensuite le structurer de manière cohérente à l’oral. Le tout est effectué de façon ludique, à travers des exercices individuels et en équipe utilisant, la plupart du temps, des moyens d’expression autres que l’écriture et la lecture. L’expérimentation a en son cœur un récit de base, choisi avec l’enseignant avant le début de l’atelier, et qui tient compte de l’âge des élèves, du nombre de participants et des objectifs spécifiques ciblés par l’enseignant. À la fin de l’atelier, les élèves seront en mesure de raconter ensemble ce récit de base, chacun en possédant une partie à laquelle il aura appliqué l’ensemble du processus. Le nombre et la durée des rencontres nécessaires à la réalisation de cet atelier sont prévus en fonction de la taille et de l’âge du groupe, de même que des attentes et objectifs de l’enseignant.

Atelier 2
Toutes les classes

Des images plein la tête!

Ferme les yeux... imagine une forêt remplie de grands arbres et de fleurs sauvages! Maintenant, dis-moi, la forêt que tu vois est-elle sombre ou claire? Les fleurs y sont-elles blanches ou multicolores? Et ton voisin, lui, qu’a-t-il vu? L’art du conte se base entre autres sur la capacité de l’artiste à faire naître chez l’auditoire des images mentales créées à partir de parcours et de l’imaginaire propre à chacun. Mené en grand groupe, cet atelier commence par une prestation de la conteuse pour que les jeunes vivent l’expérience du conte. Ensuite, les élèves sont amenés à constater la différence entre leur imaginaire et celui des autres de la classe. Devant ce constat, les contes présentés se multiplient en autant de versions qu’il y a d’élèves! En fonction du groupe d’âge, de la durée choisie pour l’atelier et des objectifs de l’enseignant, une pige au hasard ou un choix démocratique permet au groupe de concocter sa propre version d’un des contes. Avec les groupes préscolaires et premiers cycles, il est recommandé de prévoir des crayons de couleur et du papier qui serviront à illustrer les images mentales des élèves. Avec les plus vieux, un travail complémentaire sur le choix et la création de versions peut être ajouté.


Conditions particulières

Du travail en classe préalable à l’atelier et entre les ateliers (dans le cas des ateliers sur plusieurs jours) est recommandé. Les pistes de travail seront abordées avec l’enseignant avant le début des ateliers en fonction de l’atelier choisi et des orientations prises.


Pour information

Marie Lupien-Durocher
Téléphone : 819 566-6996
Courriel : marie@marielupiendurocher.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page