Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Marie-Élaine Rheault

Arts de la scène
Théâtre de marionnette

Présentation

Marie-Élaine Rheault

Marie-Élaine Rheault acquiert une passion pour la création lors de ses études en arts et lettres (profil théâtre) au Cégep de Trois-Rivières. Au-delà de l’interprétation, elle sent le besoin de mettre au monde des univers. La marionnette vient alors à elle, tandis que sa rencontre avec la compagnie de théâtre de marionnette trifluvienne Les Sages-Fous constitue un point tournant dans sa démarche artistique. Elle ressent alors le pouvoir ensorceleur que confère le fait de donner vie à la matière, puis décide de parcourir l’Europe pour assister à quelques festivals et suivre une formation professionnelle auprès du maître Alain Recoing, fondateur du Théâtre aux Mains Nues de Paris. À son retour au Québec, elle met en pratique ses apprentissages en créant des spectacles pour enfants et pour adultes. Par la suite, l’artiste travaille au Mexique et en Roumanie avec des jeunes de la rue, participe à des projets de création avec le marionnettiste breton Juan Pérez Escala et développe son expertise pédagogique en collaborant notamment avec le Cégep de Trois-Rivières et l’Université du Québec à Montréal comme invitée spécialiste. En plus de faire de la conception scénographique et de jouer, l’artiste a innové comme directrice du festival de théâtre de rue L’espace Forain, collaborant entre autres avec la troupe de théâtre ambulant Le Cochon souriant. Titulaire depuis peu d’un diplôme d’études supérieures spécialisées en théâtre de marionnette contemporain de l’Université du Québec à Montréal, Marie-Élaine Rheault pousse toujours plus loin sa démarche de recherche perpétuelle.

Approche et type d'activités proposées



L’artiste souhaite faire découvrir aux élèves ce qu’est une marionnette, les différents types de manipulations et leurs origines. Ils pourront ainsi manipuler quelques marionnettes types mises à leur disposition (à tige, à tringle, à gaine, ombre, papier, bunraku). Par la suite, elle explore avec eux les façons de donner vie à la marionnette, avant de les convier à la création d’un personnage vivant à l’aide de différents matériaux comme le tissu, la mousse et le papier. Par des activités dynamiques, les jeunes chercheront l’expressivité dans les matières, notamment par le regard, la respiration, la démarche et le rythme. Ils seront ensuite amenés à créer en équipe de courtes scènes, par exemple sur la thématique d’un conte connu, qu’ils devront raconter au reste du groupe avec la matière brute et les matériaux qu’ils auront découverts et transformés. Si le temps le permet, les élèves pourront également créer une marionnette en 2D les représentant. Ils imprimeront pour ce faire une photo d’eux-mêmes, prise en direct, qui sera collée sur un carton sur lequel ils ajouteront des articulations. Les jeunes deviennent ainsi le personnage principal de leur histoire!


Exemples d’activités

Activité sur une thématique abordée en classe

  • Après avoir découvert comment donner vie à la marionnette, les jeunes sont invités à créer une histoire en lien avec des sujets actuels ou historiques, selon la matière vue en classe et l’âge des participants.


Activité sur le thème du texte et de l’objet

  • Un élève lit un texte théâtral, tandis que deux autres font parler par mimétisme une tête créée avec une boule de papier journal placée dans le collet d’un chandail. Un bras dans une manche, ils devront penser aux mimiques du personnage, à sa personnalité, à son rythme et au phrasé du texte.
  • Les élèves choisissent un objet parmi ceux proposés, puis tentent de lui trouver un regard selon les articulations de celui-ci (par exemple, le nez d’une théière serait constitué par le bec et la bouche par le couvercle). Sur un rythme donné, ils devront se déplacer dans l’espace et entrer en contact avec d’autres objets, donnant ainsi vie au personnage. Selon leur âge, les participants présentent au reste du groupe un mouvement intéressant qu’ils auront découvert.
  • À l’aide d’un morceau de mousse, les élèves tentent de faire ressentir des émotions à cette matière par la respiration (par exemple le rire, la peur, l’enthousiasme, etc.). Par la suite, des phrases et des mots sont intégrés à la création.

Conditions particulières

L’atelier nécessite divers matériaux pour la fabrication des marionnettes. L’artiste fournit un scanner, une imprimante, un appareil photo numérique ainsi qu’un ordinateur portable.


Pour information

Marie-Élaine Rheault
Téléphone : 514 607-1231
Courriel : artsemer@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire, 1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page