Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Capitale-Nationale

Geneviève Tremblay

Arts de la scène
Théâtre d’intervention

Présentation

Geneviève Tremblay
Photo : Janick Houle

Geneviève Tremblay commence dans le milieu du théâtre de rue en 2003 à Montréal avec la troupe UTIL. Elle a notamment produit deux sketchs de théâtre villageois avec le groupe Faro de Bamako. Depuis 2005, l’artiste a été professeure d’art dramatique, puis animatrice de théâtre communautaire et d’intervention pour des groupes d’enfants, d’adolescents, d’immigrants et de jeunes autochtones au Québec, en Argentine et au Mexique. Depuis 2007, elle a créé deux pièces collectives, Filer son nœud (Université Laval) et Accommodation double, diffusée dans les écoles secondaires. Elle a également mis en scène Pochade radiophonique de Samuel Beckett, en plus de concevoir et de jouer une dizaine de sketchs, d’animations et d’interventions théâtrales pour divers organismes communautaires et universitaires. Geneviève Tremblay a fondé en 2008 Le Tour de Babel, une troupe nomade de théâtre d’« interculturation ».


Approche et type d'activités proposées



L’artiste poursuit trois objectifs principaux : l’acquisition de techniques de base du jeu d’acteur et de scène, l’expérimentation du processus de création d’une œuvre dramatique commune ainsi que l’enseignement de diverses formes et utilisations du théâtre d’intervention.

L’atelier débute par des réchauffements et des jeux, au cours desquels l’artiste explique aux élèves le but de chaque exercice. Elle questionne ensuite les participants sur leurs intérêts, sur ce qui les met en colère ou leur fait de la peine et sur leur film ou leur livre préféré.

Puis, en équipes de quatre à six, chaque élève est invité à dessiner un élément (objet, personnage, lieu, temps) d’un dessin collectif, à partir duquel ils improvisent une histoire. L’artiste explique ensuite les notions de construction d’un récit (développement, nœud et résolution). Parmi tous les sketchs produits, le groupe en choisit un seul ou encore dégage de l’ensemble des œuvres les thèmes ou les genres redondants.

En reprenant les thèmes retenus lors de l’étape précédente, l’artiste questionne les jeunes sur ce qu’ils voudraient changer dans le monde, dans leur ville, à l’école, puis leur parle du théâtre-image.

Les équipes sont ensuite regroupées et se voient assigner l’un des thèmes retenus, qu’elles doivent illustrer sous la forme d’un « tableau vivant ». Les élèves de l’équipe sont invités à incarner les personnages de cette image. Les tableaux sont ensuite présentés devant le reste de la classe, qui commente l’efficacité de la représentation.

Enfin, les équipes doivent imaginer l’histoire racontée par cette image, lui trouver un début et une fin, puis la « mettre en mouvement ».

Autres exemples d’activités

  • Initiation à la dramaturgie : à partir d’un sketch à étoffer ou d’une histoire formée par plusieurs improvisations, les élèves approfondissent leurs connaissances en dramaturgie et en écriture scénique (évolution du récit, cohérence, rebondissements, narration, dialogues, didascalies, etc.).
  • Construction de personnages : à partir d’exercices de technique de clown, les jeunes créent un personnage original qui sera partie prenante de l’interprétation des sketchs créés précédemment.
  • Initiation au théâtre-documentaire : à partir des préoccupations énumérées par les jeunes lors de l’atelier de création, ceux-ci choisissent un sujet de l’actualité locale ou en rapport avec l’école. Ils peuvent rechercher des faits nouveaux à la bibliothèque ou sur Internet, ou encore interviewer des enseignants et d’autres élèves sur le sujet. Ces recherches permettront de constituer une banque de données et de points de vue, que les élèves pourront ensuite organiser en dialogues.
  • Initiation à l’animation de groupe : guidés par l’artiste, les élèves sont invités à mettre sur pied des exercices de création collective à partir de diverses ressources.
  • Bande dessinée et théâtre-image : les amateurs de dessin dessinent le début et la fin d’une histoire, tandis que leurs compagnons imaginent et improvisent le déroulement de l’histoire entre ces deux scènes.

Conditions particulières

L’atelier peut nécessiter l’achat de matériel spécialisé non disponible à l'école, au coût de 50 $ par journée d’animation. La rencontre doit se dérouler dans un local ayant suffisamment d’espace pour permettre aux élèves de bouger.


Pour information

Geneviève Tremblay
Téléphone : 418 522-3378
Courriel : mini_g_sovage@yahoo.ca

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page