Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Laurentides

Nathalie Levasseur

Arts visuels
Sculpture, Installation environnementale, Performance

Présentation

Nathalie Levasseur
« Suivre le flot »

Les assemblages sculpturaux de Nathalie Levasseur intègrent diverses matières végétales, animales et minérales, confrontant ainsi le spectateur à son milieu naturel et culturel. L’artiste explore également les domaines de la performance, du land art et de l’installation dans une perspective de conscience environnementale. De formation autodidacte, elle transpose dans une vision contemporaine et multidisciplinaire des savoir-faire qui lui ont été transmis par différentes cultures, notamment par un maître japonais. Trois fois boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle a participé à plusieurs expositions individuelles et collectives au Canada, au Japon et en Espagne. Elle est membre du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec et est activement impliquée dans différents centres d’artistes. Passionnée par la notion de transmission, Nathalie Levasseur offre de nombreux cours et ateliers en rapport avec les techniques qu’elle pratique, notamment au Jardin botanique de Montréal.

Approche et type d'activités proposées



Afin de comprendre le monde vivant dont il fait partie, l’élève travaille avec des matières naturelles, vivantes ou en phase de transformation. La manipulation de ces matières le met en contact avec les notions de fragilité et d’éphémère qui régissent le vivant. Au-delà de l’idée de recyclage, les jeunes sont amené à prendre conscience que l’utilisation respectueuse de la matière leur permet de protéger l’écosystème tout en créant des œuvres biodégradables qui peuvent être réintroduites dans le cycle naturel de la vie.

L’artiste présente d’abord son travail et les techniques primitives d’expression artistique qu’elle utilise. La première partie de l’atelier est consacrée à la réalisation par l’élève d’une structure de base traditionnelle. Les participants constateront l’importance de préserver ce savoir préhistorique, toujours très répandu dans nos vies. Sur un thème choisi et à l’aide de diverses matières naturelles, les jeunes créent ensuite sur cette structure de base une œuvre personnelle qui reflète leur propre cheminement humain et artistique. Chaque œuvre peut s’intégrer à une œuvre collective ou être conservée par l’élève. Un retour sur l’œuvre et sa signification permet de mettre en évidence la distance entre l’intention du créateur et la perception du spectateur, une dimension importante dans le cheminement artistique des jeunes.

Exemples d’activités

Collecte préalable
L’enseignant prépare l’activité en réfléchissant avec les élèves sur les matières écologiques, biodégradables, récupérables, recyclables ou compostables. Ils se familiariseront avec ces notions au cours d’une collecte de matières qui seront utilisées lors de l’activité.

Pour un monde meilleur
L’élève est invité à transformer la structure de base en une œuvre d’art reflétant ses réflexions personnelles, son ouverture au monde, sa place et sa responsabilité dans l’univers vivant. Le support reflète la transmission des savoirs, tandis que l’œuvre finale révèle les préoccupations de chacun touchant l’avenir.

Miroir identitaire
À partir de la structure de base, chaque participant crée une représentation totémique de lui-même, tel qu’il se perçoit au présent ou dans l’avenir. En présentant son travail aux autres, il réalise la différence entre l’image projetée et celle qui est perçue.

L’œuvre environnementale, écologique et éphémère
Chaque élève est invité à créer, à partir de la structure de base, une œuvre qui révèle sa vision de l’écosystème. Les œuvres individuelles seront par la suite réunies dans une large structure végétale créée pour l’occasion par l’artiste. L’œuvre collective finale sera exposée sur un mur extérieur de l’école, où elle évoluera et se réintégrera progressivement dans la nature pendant deux ou trois ans.

Interrelation
Une fois la structure de base achevée, afin d’illustrer que le vivant est toujours en relation avec le vivant, chaque élève lègue son travail à un autre camarade. À partir de la structure reçue, chacun crée une représentation du monde végétal dans ses diverses phases de vie. Cet atelier de coopération sensibilise les jeunes à la notion d’ouverture à l’autre.

Transmission
Grâce à la vannerie, un savoir-faire ancestral et primitif, l’élève réalise un œil de Dieu tout en apprenant son origine et son utilité séculaire. À partir de cette technique et à l’aide de matériaux naturels, il transpose ensuite ce savoir-faire en une œuvre personnelle. Une fois l’œuvre achevée, les jeunes partagent leur motivation et leur démarche avec le groupe.


Conditions particulières

L’atelier nécessite un local adéquat pour les arts plastiques (espace et accès à l’eau) ainsi que divers matériaux non réutilisables, au coût maximum de 100 $ par journée d’animation.


Pour information

Nathalie Levasseur
Téléphone : 819 322-6053

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Anglais

Haut de page