Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Lanaudière

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Philippe Jetté

Arts de la scène
Patrimoine vivant : chanson, musique, conte, danse et jeu traditionnels

Présentation


Crédit : Carole Beaudoin

Philippe Jetté cultive ses racines culturelles en prenant soin des traditions de sa communauté, la Nouvelle-Acadie. L’amour pour son territoire et sa curiosité le poussent à développer une grande passion pour les traditions vivantes, aussi appelées patrimoine immatériel ou folklore. Cette flamme l’amène à rencontrer plusieurs dizaines d’héritiers naturels de la tradition. Il collectionne plus de 2 500 éléments issus de la tradition orale (chansons, airs de musique, contes, danses, légendes, surnoms, etc.).

Médiateur du patrimoine vivant, Philippe voit son rôle d’artiste dans sa communauté comme celui de relayeur, d’intermédiaire entre les porteurs de traditions et la population. Il est câlleur, chanteur, musicien, conférencier, consultant, transmetteur et chercheur en traditions vivantes. Membre fondateur du groupe de musique Belzébuth et du Duo Jetté-Simard, il a parcouru 6 pays pour se produire plus de 400 fois sur scène. Il anime de nombreux ateliers d’initiation au tapement de pieds, à la chanson, à la danse et au câll, en plus d’animer plusieurs veillées de danse traditionnelle.

En 2015, il fait la tournée de 28 écoles primaires de Lanaudière avec le projet La Caravane Trad, une animation alliant performance théâtrale, multimédia et ateliers interactifs d’initiation à des traditions vivantes. Avec ce projet du Centre du Patrimoine Vivant de Lanaudière, il a partagé le savoir-faire de la danse et le savoir-dire du câll avec plus de 2 500 élèves.

Finalement, il est aussi l’un des personnages principaux du documentaire Les Acadiens du Québec : Lanaudière, mémoire vivante d’Acadie, réalisé par Phil Comeau.

Approche et type d'activités proposées



Cogne, cogne, cogne! Qui est là? Philippe, le gardien des trésors de la Nouvelle-Acadie.

Philippe cultive les racines de la Nouvelle-Acadie, les traditions transmises de génération en génération. Il prend soin des chansons, des airs de musique, des contes, etc. Pour cela, il passe de porte en porte afin de récolter les racines invisibles qui sont à l’intérieur des personnes. Philippe invite les jeunes à découvrir son métier en participant à une aventure spéciale : la découverte des traditions transmises par le bouche-à-oreille en Nouvelle-Acadie. C’est en partageant cette expérience unique que les enfants découvrent la richesse insoupçonnée de leur propre culture.

APPROCHE ET TYPE D’ACTIVITÉS PROPOSÉES

À l’aide d’un grain de blé, les jeunes s’initient à un métier rare : cultivateur de racines invisibles. Ils apprennent comment prendre soin de leurs traditions par le partage.

Cette activité permet aux enfants, de la 3e à la 6e année du primaire, de comprendre que leur culture contribue à la grande richesse des cultures du monde. Ils sont invités à respecter les collectionneurs de trésors et à découvrir l’implication de l’artiste dans la diffusion des racines. À l’écoute de chanteurs issus de la tradition orale et des performances interactives de Philippe, les enfants développent leur curiosité et leur intérêt pour la chanson traditionnelle. Également, ils stimulent leur créativité en racontant un conte.

Dans le domaine des traditions, la démarche de sauvegarde est aussi importante, sinon plus, que la créativité de l’artiste. Au cours de l’atelier, les jeunes se surprennent à communiquer et à vivre leurs propres traditions d’enfants. En faisant appel à leur créativité, l’intervenant démontre plusieurs façons de sauvegarder une tradition et invite les élèves à développer leur coffre à outils. Il enregistre, notamment, une comptine chantée par un groupe d’enfants de la classe. Cet enregistrement est remis au professeur et les enfants sont encouragés à poursuivre leur collection de racines. Un guide pédagogique vient bonifier l’expérience des élèves. 

EXEMPLES D’ACTIVITÉS PROPOSÉES AUX ÉLÈVES DURANT L’ATELIER

  • Répondre aux chansons de Philippe
  • Découvrir les traditions en les nommant
  • Cultiver ses traditions, comment?
  • Jouer à des jeux traditionnels
  • Conter un conte

VISION

Inciter les jeunes de notre société à devenir des adultes responsables de leurs traditions en prenant soin de les transmettre aux générations suivantes

OBJECTIFS

  • Développer la créativité des enfants en les initiant à plusieurs façons de chanter, de conter, de jouer à des jeux et de sauvegarder les traditions
  • Faire vivre une expérience unique aux enfants en touchant leur imaginaire
  • Faciliter des prises de conscience aux enfants et aux adultes accompagnateurs face à leurs traditions culturelles
  • Permettre aux élèves de découvrir un métier rare et différentes disciplines artistiques
  • Transmettre la valeur du « partage » qui veut dire « prendre soin »; la clé du succès pour la sauvegarde des traditions

 

Le tapement de pieds, un art qui me parle…

Le « tapement de pieds » est un art traditionnel canadien-français qui a pour fonction d’accompagner la chanson, la danse et la musique traditionnelle. Assis, le « tapeux de pieds » marque la cadence de la musique sur une surface dure avec ses pieds et produit une séquence de trois ou de quatre sons par temps.

Philippe a eu la chance de rencontrer et d’observer de nombreux tapeux de pieds au cours de ses recherches et de sa carrière artistique. Il y a certainement autant de manières de taper du pied qu’il y a de « tapeux de pieds ».

Philippe Jetté suscite l’intérêt des jeunes envers la podorythmie (tapement de pieds) en démontrant son utilité : donner la pulsation et soutenir la cadence du musicien, du chanteur ou du danseur. Il fait une démonstration de la pratique, la jumelle ensuite à un morceau d’accordéon, à une chanson à répondre (participation des jeunes), à la gigue et à la guimbarde, un instrument qui émerveille toujours les jeunes. De plus, Philippe introduit des notions historiques et techniques en présentant ses instruments de musique.

Cet atelier d’initiation et de création est destiné aux jeunes de la 3e à la 6e année du primaire et de la 1re à la 5e secondaire. Il favorise leur créativité en leur faisant développer leur propre façon de taper du pied. L’artiste-médiateur montre le rythme et le geste avec les mains. Les élèves s’y initient d’abord avec un pied, ensuite avec les deux pieds.

L’artiste partage, avec les jeunes, la création de plusieurs motifs rythmiques. Ainsi, ils expérimentent les possibilités rythmiques qui s’offrent à eux. Trois défis les attendent : s’approprier la pratique et taper des pieds en parlant puis en chantant. Ils développent ainsi leur coordination grâce au « tapage de pieds ». Ensuite, des groupes de « tapeux de pieds » sont formés et des échanges rythmiques s’effectuent. Les groupes développent leur langage et se répondent par le rythme. Ils apprennent ou réapprennent à jouer ensemble avec les rythmes. Les exercices proposés sont adaptés selon l’âge et le niveau des participants.

La pratique du « tapage de pieds » est attestée dans certains écrits du début du siècle dernier. Mais quand est-il de ses origines? Les jeunes découvrent, à travers plusieurs légendes et vérités, l’historique de cette discipline artistique bien de chez nous.

OBJECTIFS

  • Faire découvrir, aux enfants et aux adolescents, une pratique traditionnelle identitaire du Québec, le tapement de pieds
  • Permettre la transmission de cette pratique à la relève
  • Initier les jeunes à l’univers de la musique traditionnelle
  • Développer la coordination des jeunes tout en les sensibilisant à leurs traditions
  • Offrir aux enfants la possibilité de jouer d’un instrument de percussion qu’ils ont sur eux à tout moment (leurs pieds)

Conditions particulières

  • Disposition de la classe ou de la salle : chaises disposées en demi-cercle pour les jeunes et espace libre au milieu pour circuler; une petite table, une chaise et une prise de courant à proximité pour l’artiste
  • Idéalement, les chaises sont adaptées à la hauteur des jeunes.
  • Souliers ou autres chaussures pour l’atelier de tapement de pieds
  • Local retiré des autres classes
  • Durée des ateliers : de 50 minutes à une heure
  • Les ateliers proposés sont adaptables selon les besoins des écoles.

Pour information


Téléphone : 450 397-2313
Courriel : vdc09@hotmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire, 1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Français

Haut de page