Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Patsy Van Roost

Arts multidisciplinaires
Art visuel dans l'espace public, art action

Présentation


Alex Tran

Patsy Van Roost est née en Belgique et a immigré au Canada en 1981. Elle a complété un baccalauréat en arts plastiques à l’Université Concordia (1994) et un diplôme d’études supérieures spécialisé en design d’événements à l’UQAM (2010). En 2012, le journal Le Devoir la découvre dans le cadre de son projet La petite fille aux allumettes sur Waverly et la nomme officiellement la Fée du Mile End. Une courte phrase décrit bien sa pratique artistique : « j’orchestre des situations de rencontre pour que les gens se racontent ». Il s’agit d’expériences relationnelles qui s’infiltrent dans le tissu communautaire d’un quartier, se disséminant à d’autres territoires à la fois réels et numériques, et contaminant les voisins, les passants et les internautes par leur authenticité. Cette approche a donné lieu à L’urgence de se raconter et de se rencontrer, une première série d’infiltrations participatives titrée comme suit : L’amour dans le Mile End (Saint-Valentin, 2013), La mer (fête des Mères, 2013) et Ici un souvenir (jour du Souvenir, 2013).

Ces actions performatives ont pour fonction de célébrer ou de commémorer des événements signifiants de sa communauté. Aujourd’hui, les fêtes font partie du cycle économique de consommation de notre société. Pour Patsy Van Roost, elles constituent des rituels de lien social. La fée urbaine les utilise pour tisser des rencontres, libérer la parole, participer à l’esprit des lieux et transformer son milieu de vie.

Elle imagine des dispositifs qui vont lui permettre de rencontrer ses voisins pour qu’ils se racontent et ainsi fassent découvrir la richesse de leur culture respective à l’autre. La mixité s’installe, chacun ajoutant sa singularité à la pluralité des expressions. Elle fait vivre une expérience créative en mettant en place des situations participatives et évolutives. Les émotions sont partagées, grands et petits, francos et anglos vivent l’émerveillement, l’inattendu, le happening du quartier. Les émotions sont à fleur de peau; le corps social tisse de nouveaux liens d’appartenance et se transforme. Ces actions favorisent le mieux-être du milieu de vie. Pour ces raisons, l’artiste a reçu une mention spéciale au Prix de l’Action culturelle de la Ville de Montréal (2015) pour Un dessin à la fenêtre.

Patsy Van Roost est fréquemment invitée à orchestrer des interventions artistiques urbaines dans d’autres quartiers de Montréal, grâce à des partenariats avec divers organismes ou à travers des résidences de création. Parallèlement, elle a conçu des projets qu’elle réalise sous forme d’ateliers dans des écoles secondaires ainsi que dans des écoles primaires.

Approche et type d'activités proposées



Chers voisins

Chers voisins est une activité participative et collective qui vise à semer de la gentillesse autour de l’école en encourageant à prendre soin de ceux qui nous entourent.

À l’heure où le courrier ne vient presque plus à notre porte, recevoir un envoi imaginatif, coloré et tout simple est tout un événement et encore plus quand il vient d’un petit voisin de l’école du coin. Ce projet, à la fois créatif et plein d’humanisme, permet aux jeunes de faire rayonner leurs talents dans la communauté! Ils sont fiers de partager ces bons sentiments de manière originale et concrète!

Une centaine de cartes réalisées pour être accrochées aux portes du quartier sont distribuées par une petite armée de facteurs. Adressée à un voisin inconnu, chacune d’entre elles porte un message doux et un petit mot qui l’encourage à conserver la carte, si le message le touche, ou à la redistribuer à un voisin de son choix. Pour couronner le tout, chaque élève repart avec une carte à livrer à son voisin de maison!

Le projet est pensé sous forme de trois rencontres d’une heure, mais il peut être adapté à la réalité de chaque groupe. La première rencontre est celle de la mise en contexte et de la préparation. Patsy présente sa démarche, l’impact de son œuvre sur la communauté, l’importance du voisinage et une vidéo de La Fabrique culturelle de Télé-Québec, réalisée à l’école secondaire de l’Agora en 2016, sur le projet Chers voisins. Une session de remue-méninges, pendant laquelle les élèves pensent ensemble à des messages pour les voisins, est ensuite amorcée. De petits messages sont écrits sur une feuille prévue à cet effet. Patsy fait une démonstration des techniques d’assemblage, de collage, de couture du papier et de production en série, à la chaîne. Les élèves sont invités à découvrir des papiers venant du monde entier et à entreprendre leurs premiers essais.

La deuxième rencontre est celle de la production intensive de cartes, de la couture, de la finition et de la signature finale des œuvres avec une étampe personnalisée faite sur mesure. L’objectif est de fabriquer trois cartes par élève. Avec sa machine à coudre, Patsy devient leur couturière.

La troisième rencontre est celle de la mise en sacs et de la livraison des cartes dans les boîtes aux lettres autour de l’école. Si le temps le permet, un retour sur l’atelier / l’expérience est envisagé.

Patsy Van Roost (alias la fée urbaine) a développé une forme d’art public dont le succès tient à la participation active des résidents du quartier. L’atelier Chers voisins contribue à tisser des liens entre l’école et la communauté qui l’entoure.

 

Mosaïque éphémère

Mosaïque éphémère propose la création collective d’une mosaïque imprimée au sol, dans la cour d’école ou sur le bitume, à partir du symbole de chaque élève transposé en pochoir.

Patsy guide les élèves à travers une œuvre imprévisible et pleine de magie. Cet atelier leur permet de découvrir la technique du pochoir et le plaisir de la création en direct à plusieurs mains! Puisque chacun doit faire un choix en direct, il est impossible de prévoir le résultat avant l’impression finale. La réalisation en direct devient donc un spectacle.

Cet atelier s’inspire des techniques du graffiti, mais légal et éphémère, puisqu’il disparaît sans laisser de traces (aérosol à base de craie). Une initiation aux techniques d’art urbain et à la notion d’art éphémère. Un autoportrait de la classe et un spectacle en direct pour toute l’école! Le projet est pensé sous forme de trois rencontres d’une heure, mais il peut être adapté à la réalité de chaque groupe.

La première rencontre est celle de la mise en contexte, de la présentation de la démarche participative et urbaine de Patsy à travers deux de ses projets : Impression sur terrasse et Fleurs de macadam. Les élèves choisissent ensuite le thème de la création avant d’entreprendre une recherche de symboles sur le Web, idéalement tout le groupe ensemble en utilisant le tableau interactif.

La deuxième rencontre est celle de l’initiation à la découpe de pochoir. Chaque élève est amené à découper son pochoir avec un couteau d’artiste après avoir fait quelques tests au préalable. Patsy peut faire de petites réparations, si nécessaire. L’enseignant, s’il le désire, lance une invitation à toute l’école pour assister en direct à l’impression de la mosaïque qui se tient à la troisième rencontre!

La troisième rencontre constitue l’étape finale, soit la réalisation de l’œuvre. Elle démarre avec quelques instructions quant au déroulement de l’impression. Les élèves peuvent d’abord imprimer leur propre symbole sur un carton blanc, qu’ils garderont en souvenir. Puis, chacun imprime son symbole à tour de rôle, en respectant l’idée de la grille, là où il le souhaite. L’impression de la mosaïque se fait en direct et celle-ci demeure quelques jours, pour le bonheur de tous, avant d’être effacée par la pluie.

Patsy Van Roost (alias la fée urbaine) a développé une forme d’art public dont le succès tient à renforcer le sentiment d’appartenance, qui est représenté par un morceau (symbole) de cette œuvre complète.


Conditions particulières

ATELIER CHER VOISINS

Matériel / outils requis (fournis par l’école) : crayons, ciseaux, tapis de coupe et vêtements de travail conseillés pour la 3e rencontre Matériel / outils requis (fournis par l’artiste) : assortiment de papiers, machine à coudre, stylos Sharpie, étampe et sacs L’atelier Chers voisins peut être réalisé en tout temps. Il peut être jumelé aux fêtes de Noël s’il est réalisé en décembre ou à la Saint-Valentin s’il est réalisé au début de février.

ATELIER MOSAÏQUE ÉPHÉMÈRE

Matériel / outils requis (fournis par l’école) : papier, crayons, tableau interactif (ou équivalent) avec accès Web, couteaux d’artiste à lame rétractable (de type X-acto) et tapis de coupe Matériel / outils requis (fournis par l’artiste) : canettes de craie en aérosol et grandes feuilles cartonnées blanches L’atelier Mosaïque éphémère peut être réalisé entre avril et juin seulement (pas en hiver).

Matériel non réutilisable: Des canettes de craie en aérosol. Quantité à confirmer selon le nombre d’élèves participants.


Pour information


Téléphone : 514 967-3672
Courriel : vr.patsy@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Montréal

Autre(s) langue(s)

Français, anglais

Haut de page