Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Laurentides

Sandra Djina Ravalia

Arts visuels
Peinture – Dessin – Média mixte

Présentation

Sandra Djina Ravalia

Artiste multidisciplinaire, Sandra Djina Ravalia est titulaire d'un diplôme d’études collégiales en littérature française et philosophie, d’un baccalauréat en Studio Arts avec les honneurs du jury de l’Université Concordia, dans deux champs de spécialisation : en peinture et en conceptions scéniques. Elle poursuit un deuxième baccalauréat, en communication, à l’Université du Québec à Montréal. Directrice artistique et formatrice en dessins animés depuis quatre ans, pour le camp Les P’tits Loups du Festival du Nouveau Cinéma, offert aux jeunes du docteur Julien, elle a vu ses créations projetées dans plusieurs cinémas (ONF, Cinémathèque québécoise, Cinéma Impérial et Excentris). Elle a été par ailleurs scénographe pour le Monument National et d’autres théâtres de Montréal. Dans sa carrière d’artiste-peintre, elle a exposé en Europe et au Québec et a remporté le concours URTA à New York en scénographie, costume et éclairage.

Sandra Djina Ravalia, artiste-peintre française et créole d’origine indienne, est née à l’île de La Réunion et vit au Québec depuis ses études universitaires. Sa création reflète ce métissage puisque l’artiste est en constante réappropriation d’une identité et d'une redéfinition des codes culturels dans l’espace (les pays) et dans le temps (les civilisations anciennes et futures). La démarche créative réside dans l’adéquation des matériaux utilisés et le choix épuré de l’image. Directrice artistique, Sandra plonge dans l’enfance par la fascination des dessins devenus vivants grâce aux techniques d’image par image. Elle crée avec des matériaux insolites empruntés à l’art visuel et capture le mouvement avec une caméra, afin de mélanger les techniques de deux univers qui se côtoient généralement peu, pour en élargir l’imaginaire.

Approche et type d'activités proposées



L’artiste souhaite rendre accessible aux jeunes tout le processus créatif d’une œuvre multidisciplinaire en partant d’un texte. Après la lecture de contes philosophiques pour enfants, l’atelier visera à extraire une idée et à la formuler en tableaux animés. Les élèves comprendront la notion de mouvement, de pertinence rétinienne et des techniques de l’image par image en regardant des courts-métrages explicatifs. Ils apprendront à créer un tableau figuratif ou abstrait et à y apposer les notions de mouvement pour en amplifier l’idée. Des techniques d’art plastique seront démontrées, et les jeunes pourront choisir la technique la plus appropriée esthétiquement et contextuellement. Un atelier de bruitage sera donné pour habiller les tableaux finaux. L’atelier nécessite cinq périodes d’activité :

1)         lecture, discussion et transposition des idées en images. Introduction aux techniques            d’animation en visionnant des courts-métrages ;

2)         démonstration des techniques d’art plastique. Création d’œuvres mix-média en équipe ;

3) et 4) tournage, proprement dit. Image par image, les jeunes pourront voir sous leurs yeux et          sur les moniteurs, les mouvements se créer ;

5)         atelier de bruitage enregistré pour les séquences filmées en utilisant des objets, la voix ou     des bruits de bouche.

Exemples d'activités

Les jeunes pourront à leur tour :

  • présenter ce qu’ils ont appris sur le processus créatif et l'importance du travail d'équipe et expliquer les étapes nécessaires pour faire un film d’animation à d’autres classes ;
  • essayer d’autres types d’exercices de l’image par image comme la pixilation (très amusante pour faire apparaître et disparaître des acteurs et des objets), en utilisant une caméra (appareil photo) tout simplement ;
  • créer des œuvres mix-média avec des matériaux hétéroclites et imposés : peinture et corde, papiers texturés et craies, tamponnage avec des formes diverses, composition avec des éléments naturels (feuilles, roches, terre, sable) ;
  • dessiner des scénarimages (notion de décomposition d’une scène) et folioscopes (ou flipbook) (notion de décomposition d’un mouvement).

Conditions particulières

L'atelier nécessite du matériel artistique pour l'atelier créatif (support en carton, papier texturé, photocopie et encre), d'un ordinateur et d'une caméra (pour le tournage) ainsi que d’un enregistreur numérique (séance de bruitage), au coût maximum de 100 $ par jour. L'atelier nécessite une pièce sombre pour l'étape du tournage, un moniteur de visionnement avec port USB et, si possible, une connexion Internet.


Pour information

Sandra Djina Ravalia
Téléphone : 514 882 4444
Courriel : sdr@mutine.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

5e primaire, 6e primaire, 1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Laurentides, Montréal

Haut de page