Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Estrie

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Nathalie Ampleman

Arts visuels
Photographie

Présentation

Nathalie Ampleman

Originaire de Montréal, Nathalie Ampleman habite en Estrie depuis sept ans. Photographe de formation et artiste d’expérience, elle explore depuis quelques années des techniques anciennes de reproduction photographique. Elle associe les préoccupations techniques de l’artisan à l’exploration esthétique de l’artiste avec le souci d’étendre le champ des possibles dans la création photographique contemporaine. Poursuivant des études de 2e cycle à l’Université de Sherbrooke en pratiques artistiques actuelles depuis 2010, elle expose régulièrement dans divers lieux comme les musées régionaux, les galeries ou lors d’événements artistiques, ainsi que dans sa roulotte. Elle fut récemment lauréate d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour son projet Empreinte résiduelle.

Approche et type d'activités proposées



Nathalie Ampleman se donne le mandat de préserver des techniques de reproduction photographique peu connues et pratiquées, telles que le cyanotype et la gomme bichromatée. Au Québec, elle est une pionnière dans l’actualisation et la valorisation de ces savoir-faire. Associant la photographie numérique aux tirages anciens en atelier, son approche réflexive nous fait entrevoir le spectre de ces procédés. Elle réalise ses images de la prise de vue au tirage. S’inspirant de sa vie, ses paysages urbains, ses personnages, ses animaux nous font voyager dans l’espace-temps et nous suggèrent plusieurs couches de référents. Dans un contexte dominé par l’imagerie numérique et la dématérialisation des supports, l’artiste propose la redécouverte de ce patrimoine photographique par une hybridation des outils.

Exemples d’activités

Atelier 1

Le botaniste

La cyanotypie est une technique de fabrication de papier photographique monochrome qui permet de produire un tirage bleu de Prusse. C’est un moyen simple et sans danger pour s’initier aux principes de base de la photographie et comprendre l’action de la lumière sur une surface sensible, et voir comment se forme une image. C’est un procédé qui demande peu de moyens techniques et qui, du fait de sa simplicité, permet de demeurer en contact privilégié avec les éléments naturels.

L’atelier Le botaniste a pour objectif d’initier les élèves au photogramme en cyanotype. Les photogrammes sont des photographies obtenues par simple interposition de l’objet entre le papier sensible et la source lumineuse. Nous explorerons ce procédé artisanal qui a marqué le début de la photo en 1850 et qui était utilisé par les botanistes dans leur recherche. Après une collecte d’éléments végétaux, les élèves apprendront en atelier à préparer les produits, à appliquer l’émulsion sur le papier aquarelle et à y déposer leurs végétaux. Par la suite, ils exposeront leurs images au soleil ou sous une insoleuse environ 10 minutes. Les images seront rincées à l’eau et séchées. Les silhouettes négatives des éléments apparaîtront sur le papier.

Atelier 2

L’invention de l’image

Deux à trois rencontres sont suggérées pour cet atelier. Il a pour but d’amener les élèves à développer leur créativité tout en suscitant une curiosité quant à la fabrication d’une image photographique à partir d’images communes. L’activité s’adapte aux connaissances des élèves et aux appareils numériques disponibles.

L’atelier débute par une présentation sommaire du déroulement de l’activité et un récapitulatif de différents outils utilisés. Les élèves sont par la suite invités à choisir un thème commun (le paysage, le portrait) et à participer à une séance de prise de vue à l’aide d’un appareil photo numérique qu’ils se partageront. Par la suite, les photographies prises seront sauvegardées sur un ordinateur. À partir de ces photographies, chaque élève sera invité à créer une œuvre imaginaire en utilisant des effets simples de juxtaposition à l’aide d’un logiciel de traitement d’images. Les notions de composition telles que l’espace, la perspective, la lecture d’une image, le jeu des tons clairs et sombres pourront être abordées. Chaque image ainsi créée sera ensuite inversée en négatif et imprimée sur des transparents. Ces derniers serviront à l’élaboration du cyanotype, par les élèves, en atelier.

Atelier 3

Le récupérateur

Dans une variante de l’atelier Le botaniste, l’artiste, en accord avec le professeur, propose aux élèves de ramener de la maison divers petits objets opaques ou translucides (dentelles, tissus, boutons, plumes, petits jouets, etc.). En équipe de deux à trois, les élèves seront amenés à réaliser un photogramme collectif à partir de ces objets sur le papier qu’ils auront préalablement sensibilisé au cyanotype.

RETOUR SUR LES ATELIERS :

En complément aux ateliers proposés, les élèves pourront, avec l’aide de l’artiste et de leur professeur, organiser une exposition collective de leurs travaux. Comment disposer les images les unes à côté des autres? Comment amener le spectateur à suivre un parcours avec une logique? Ce sera pour eux une initiation à la démarche d’un artiste quand il expose son travail. Le matériel nécessaire à l’exposition devra être fourni par l’école.


Conditions particulières

Les ateliers nécessitent un local situé à proximité d’un lavabo. Les matériaux de base nécessaires à la technique du cyanotype et à l’impression numérique (s’il y a lieu) seront fournis par l’artiste au coût maximum de 100 $ par atelier. Pour l’atelier, L’invention de l’image, un appareil photo numérique, des ordinateurs ainsi qu’une imprimante devront être fournis par l’école.


Pour information

Nathalie Ampleman
Téléphone : 819 542-2201
Téléphone autre : 819 342-6870
Courriel : nathalieampleman@videotron.ca

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Estrie, Montréal, Laval, Montérégie

Haut de page