Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Marie-Eve Albert

Arts de la scène
Danse

Présentation

Marie-Eve Albert

Véritable femme-orchestre, Marie-Eve Albert a œuvré dans les domaines de la musique, du théâtre et des arts visuels, avant de faire une entrée en force dans le milieu de la danse. Elle obtient un baccalauréat en danse de l’Université du Québec à Montréal, après avoir décroché un DEC en arts plastiques au Cégep Lionel-Groulx. Elle découvre la danse contemporaine au sein de la troupe des étudiants du Cégep du Vieux Montréal, dirigée par Jean-Pierre Mondor. L’artiste présente ses premiers essais chorégraphiques dans le cadre du projet La Passerelle 840, tandis que son talent et son esthétique s’affirment avec le spectacle chorégraphique 29 coups de langues, présenté à l’Agora de la danse et à Tangente en 2005 et 2006. En 2003, en compagnie de Normand Marcy, Marie-Eve Albert met sur pied Les Imprudanses, une ligue d’improvisation axée sur le mouvement. Elle travaille actuellement à une pièce intitulée Amqui, qui sera présentée à Tangente en février 2009. Plusieurs extraits de sa dernière création ont été présentés notamment au Théâtre I.N.K. en juillet 2006, au Festival du jamais lu en mai 2007 et au Festival de la nouvelle danse à Châteauguay au printemps 2008. Dans ses créations, l’artiste aime travailler les effets de groupe dans un style éclaté, théâtral et dynamique, tout en abordant ses interprètes comme un tout. En plus de la chorégraphie et de l’organisation d’événements d’improvisation, Marie-Eve Albert partage ses connaissances en danse contemporaine avec des adolescentes inscrites à une concentration en danse au secondaire.

Approche et type d'activités proposées


Les Imprudanses

Cet atelier d’une dizaine d’heures comprend notamment une présentation de l’historique et de la mission des Imprudanses ainsi que le visionnement d’un montage vidéo de différentes soirées des Imprudanses. Chaque journée d’atelier comprend un réchauffement et des variantes d’exercices : le cercle domino, la boule de feu et les marches et déplacements. Après divers exercices d’introduction à l’improvisation (la cage, le trottoir), les élèves sont invités à une exploration sur le plancher de danse à partir de thèmes suggérés par l’artiste. Une fois les paramètres de base des Imprudanses expliqués, expérimentés et bien compris, le groupe est séparé en quatre équipes. Après l’explication des règlements et du fonctionnement avec les camisoles, le plancher, l’arbitre et le pointage, le match a lieu. Les jeunes répondent ensuite à un questionnaire qui résumera leur expérience d’un match d’improvisation au sein des Imprudanses.

Exemples d’activités

Exemples de paramètres de base des Imprudanses

1. Tableau
Chaque entrée en scène est accompagnée d’une position dansée qui peut être fixe ou en mouvement. Si la position est en mouvement, celui-ci doit être minimaliste. Tous les danseurs doivent prendre la même position dans la même direction. Si un interprète désire installer une nouvelle proposition, il doit nécessairement sortir de scène pour y rentrer de nouveau en prenant sa nouvelle proposition, et ainsi de suite. Les entrées et les sorties des joueurs sont illimitées, de même que le nombre de joueurs.

2. Deux propositions ou moins
Les joueurs sur scène doivent en tout temps être conscients du nombre de propositions de mouvements. Ce paramètre exige qu’il n’y ait jamais plus de deux propositions à la fois. Lorsqu’une troisième proposition est suggérée, une des deux premières doit disparaître pour laisser la place à seulement une ou deux cellules de mouvements. Les entrées et les sorties des joueurs sont illimitées, de même que le nombre de joueurs.

3. Wrap up
Une première improvisation est effectuée par une première équipe. La seconde équipe doit reprendre cette improvisation dans un temps plus court. Puis cette seconde improvisation est reprise dans un laps de temps deux fois plus petit par la première équipe. Le wrap up se termine avec une dernière reprise de l’improvisation jouée par la deuxième équipe, dans un temps excessivement court.

Exemples d’exercices d’improvisation

1. La cage
Le groupe est rassemblé autour du plancher de danse et forme les murs fictifs d’une cage. À l’intérieur de cet espace, les danseurs entrent et font une proposition gestuelle en boucle afin que les autres élèves se joignent au mouvement. Avant que d’autres propositions soient élaborées et reprises par le groupe, il importe que les joueurs laissent la proposition s’installer.

2. La boule de feu
Le groupe forme un grand cercle, tandis que les participants sont invités à se lancer une boule de feu fictive, sans utiliser leurs mains ni la parole. Avec leur regard et leur projection corporelle, ils doivent signifier leurs intentions de lancer leur boule de feu à une personne précise. Idéalement, toutes les parties du corps sont utilisées et l’envoi de l’image fictive s’exécute de manière variée.


Conditions particulières

L’atelier nécessite un système de son ainsi qu’un local d’une grandeur approximative de dix mètres sur quinze, exempt de meuble.


Pour information

Marie-Eve Albert
Téléphone : 514 419-0794
Courriel : m.albert7@hotmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page