Partager Partager Imprimer la page.  

Actualités

La culture intégrée à la Stratégie maritime du Québec


Le 29 juin, le gouvernement a procédé au dévoilement de la Stratégie maritime du Québec. Elle a pour fondement de stimuler le potentiel de l’économie maritime du Québec, à travers :

  • la création de pôles logistiques et le développement de zones industrialo-portuaires;
  • la mise en valeur de l’industrie des pêches et l’accentuation du tourisme maritime;
  • l’implantation d’infrastructures de pointe et la valorisation du territoire maritime.

Horizon 2030

La Stratégie maritime présente une vision à l’horizon 2030, tout en détaillant un plan d’action pour les cinq prochaines années (période 2015-2020). Elle entend stimuler des investissements publics et privés de quelque 9 milliards de dollars et soutenir 30 000 emplois directs d’ici 2030. Au total, 14 ministères et 7 organismes gouvernementaux ont été associés à son élaboration.

Culture et patrimoine

Le Ministère de la Culture et des Communications (MCC) a été appelé à collaborer à cette grande stratégie gouvernementale, afin de la doter d’un volet culturel. On y consacre d’abord une section exclusivement dédiée à la culture, intitulée « Une source de richesse patrimoniale et culturelle ». Il y est essentiellement question du potentiel de la Loi sur le patrimoine culturel (LPC) au regard de la désignation de paysages culturels patrimoniaux du territoire maritime et de l’attribution de statuts légaux à des éléments du patrimoine immatériel du domaine maritime. La Pratique du canot à glace sur le fleuve, officiellement désignée en 2014, en constitue l’un des exemples les plus éloquents.

Responsabilité du MCC

L’inscription de la culture s’y fait aussi de manière horizontale, dans des sections du texte liées au tourisme et à l’enrichissement de la qualité de vie des communautés maritimes. Cette façon de faire a permis d’associer la culture à des axes concrets d’intervention et de figurer dans le Plan d’action 2015-2020 de la Stratégie maritime. Au cumul, cinq mesures de ce plan gouvernemental relèvent de la responsabilité du MCC.

Les deux premières s’inscrivent en appui au volet intitulé « Développer et moderniser le tourisme maritime ». Le MCC s’y engage à :

  • injecter 750 000 $ dans les ententes de développement culturel entre 2017-2018 et 2019-2020 pour des activités de valorisation du patrimoine maritime;
  • valoriser l’attribution de statuts légaux à des éléments du paysage maritime et du patrimoine bâti, en conformité aux processus encadrés par la LPC, afin de les rendre admissibles au Fonds du patrimoine culturel du Québec.

Les trois autres mesures surviennent dans la section de la Stratégie maritime dédiée à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. Il s’agit de :

  • faire la promotion de la culture et du patrimoine maritime à travers le Plan culturel numérique du Québec et le Répertoire du patrimoine culturel du Québec;
  • prioriser, via l’aide aux immobilisations, les projets de maintien d’actifs d’équipements culturels associés au patrimoine maritime ou situés à l’intérieur de localités maritimes;
  • appliquer la Politique d’intégration des arts à l’architecture au plus grand nombre de projets possibles d’infrastructures réalisées dans le cadre de la Stratégie maritime.

Les retombées de cette inscription de la culture dans la Stratégie maritime sont positives à de multiples égards, tant sur le plan organisationnel qu’envers les clientèles. Soulignons :

  • le positionnement, au bénéfice du milieu, de la culture au sein des deux grands piliers du plan gouvernemental de développement économique : le Plan Nord et la Stratégie maritime;
  • la réitération de la dimension territoriale des interventions culturelles de l’État, ces mesures amenant d’importants investissements régionaux et la priorisation du partenariat municipal;
  • la dimension multisectorielle des interventions déployées, plusieurs programmes et domaines d’intervention du MCC étant sollicités par sa contribution à la Stratégie maritime.

Culture et développement économique

La Stratégie maritime constitue l’occasion privilégiée de valoriser l’apport indéniable de la culture au développement économique. D'ailleurs, le gouvernement le reconnaît explicitement dans la Stratégie, en y affirmant que « la culture représente un acteur de premier plan dans la mise en valeur des atouts dont le Québec entend se prévaloir pour développer et consolider son économie maritime ».

 

Publié le 30 juin 2015

Haut de page