Partager Partager Imprimer la page.  

Premiers prix De bonnes choses arrivent quand on parle français


De gauche à droite : M. Guy Jobin, vice-président, service aux entreprises, Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), Mme Marie-Laure Konan, chef, Francisation, CCMM, Mme Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Catherine Feuillet, Consule générale de France à Montréal, M. Berj Merdjanian, président de la Société de développement commercial La Zone Décarie Nord.

Le ministère de la Culture et des Communications est fier de lancer les premiers prix De bonnes choses arrivent quand on parle français qui viennent s’inscrire dans la Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021 – Le français, notre affaire!

Ces prix soulignent l’implication des différents acteurs œuvrant sur le terrain à promouvoir et à valoriser la langue française. Ils récompensent des projets soutenus par le Fonds de promotion et de valorisation de la langue française, créé par le Ministère en 2016.

La remise des prix De bonnes choses arrivent quand on parle français a eu lieu lors de la rencontre d’information et d’échanges de la Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française du 19 février. Quatre catégories les composent :

  • Valorisation et promotion de la langue française
  • Innovation
  • Rayonnement de la langue française
  • Coup de cœur du jury

Prix catégorie Promotion et valorisation de la langue française à la Maison CACI pour son projet Vivre ensemble en français!

Ce projet promeut et valorise la langue française par la création et la consolidation de liens entre les résidents du quartier Ahuntsic-Cartierville et les locataires de la Maison CACI, qui sont à la fois issus de l’immigration et du Québec. La Maison CACI donne un rôle unificateur à la langue française, en privilégiant une approche de proximité et d’interculturalité.

La diversité et la richesse des activités sociales et culturelles proposées par le projet Vivre ensemble en français! permettent de rassembler des communautés issues de différentes cultures autour de la langue française comme pont de communication.

De gauche à droite : Mme Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, et Mme Anait Aleksanian.

Prix catégorie Innovation à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain pour son projet Jumelage linguistique commerçants-étudiants à Côte-des-Neiges.

Ce projet innovateur implique les citoyens du quartier dans la démarche d’apprentissage des commerçants, grâce à une campagne de sensibilisation. L’approche a mis à contribution l’ensemble des acteurs présents dans l’environnement des apprenants. Le citoyen francophone est amené à agir comme ambassadeur de sa propre langue.

Ce projet a su répondre aux besoins d’apprentissage des commerçants issus de l’immigration. Comme il leur est parfois difficile de laisser leur commerce pour aller apprendre le français, c’est le français qui est allé vers eux.

De gauche à droite : Mme Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, et M. Guy Jobin.

Prix catégorie Rayonnement de la langue française à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec pour son projet Campagne de sensibilisation pour une francisation plus efficace.

Afin d’assurer un rayonnement de la langue française dans les milieux du travail, la FTQ a misé sur la consultation et la collaboration entre les différents acteurs du marché du travail. L’organisation de tables de concertation sectorielles a ainsi permis de développer un message commun adapté aux différents secteurs visés. Cette campagne, qui s’adresse aussi bien aux employeurs qu’aux travailleurs, a permis de faire valoir l’importance de choisir le français au travail, notamment dans les secteurs de l’aérospatial et de l’automobile.

De gauche à droite : Mme Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, et M. Guy Grondin.

Prix coup de cœur du jury à la Maison de la culture Ahuntsic-Cartierville pour son projet Des mots sur mesure.

Le projet, présenté sous forme de concert, regroupe des artistes issus de différentes communautés, de différentes cultures : syrienne, perse, sénégalaise, portugaise, etc. Présenté par Monique Giroux, le concert met à l’honneur des artistes issus de la scène de musique du monde de Montréal qui ensuite entameront une tournée à travers le Québec. Pour la plupart, ils sont installés au Québec depuis moins de 5 ans, et chantent pour la première fois en français. Les artistes adaptent des textes québécois sur les rythmes de leur culture d’origine créant ainsi une véritable interculturalité faisant naître un sentiment d’appartenance.

Ce projet valorise la langue française et promeut la culture québécoise à travers la musique qui transcende les frontières.

 

De gauche à droite : Mme Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Liette Gauthier, conceptrice du projet, et M. Eddy Firmin, membre du jury 2018.

En savoir plus

En savoir plus au sujet du Fonds de promotion et de valorisation de la langue française

Ce fonds a été initié dans le but d'apporter un soutien à des projets et à des initiatives-terrain de promotion et de valorisation du français portées par les organismes et les associations qui œuvrent dans les principaux secteurs et domaines d’intervention concernés par la Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021.

Il poursuit 4 objectifs :

  • Associer le grand public à la promotion du français;
  • Sensibiliser la population en général ou des clientèles en particulier à l’importance de choisir le français dans l’espace public, notamment auprès d’entreprises et de commerces de moins de 50 employés dans la Région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal;
  • Encourager les citoyens, les travailleurs et les consommateurs ainsi que les employés et les employeurs, à faire le choix du français, à en témoigner leur fierté et à la promouvoir dans toutes les sphères de l’espace public;
  • Élaborer un plan d’action local de promotion du français, lequel est considéré dans les milieux concernés comme une réponse adéquate à une problématique linguistique observée. Encourager, ce faisant, le maillage entre organismes admissibles d’un même secteur ou de secteurs différents.

Publié le 27 février 2018.

Haut de page