Partager Partager Imprimer la page.  

Vue d'ensemble

Depuis les années 1950, les films québécois, les émissions de télévision et, plus récemment, les productions numériques diffusées sur diverses plateformes se démarquent dans la culture et l’économie québécoises. Ces formes d’expression du domaine audiovisuel, associées au talent de créateurs, d’artisans et d’entreprises, poussent le Québec au sommet de l’excellence.

Le secteur Cinéma et de l’audiovisuel comprend les œuvres ou émissions destinées à une exploitation dans les salles de cinéma, sur les réseaux de télévision, ainsi que sur tout support physique comme le DVD et les plateformes numériques.

Aperçu du rôle du Ministère

Le rôle du ministère de la Culture et des Communications consiste notamment à assurer le suivi de l’application de la Loi sur le cinéma, sous la responsabilité de la ministre de la Culture et des Communications, et du Plan de soutien au cinéma et à la production audiovisuelle. Le Ministère agit directement auprès de diverses clientèles par des programmes d’aide. Il joue un rôle stratégique dans l’élaboration de programmes d’aide financière et de mesures fiscales du gouvernement du Québec pour les artistes et les entreprises du cinéma et de l’audiovisuel.

En vertu de la Loi sur le cinéma, le Ministère est responsable, depuis le 1er avril 2017, du classement des films au Québec et la délivrance de permis de distributeur, d’exploitation et de commerçant de matériel vidéo, ainsi que les certificats, visas et étiquettes. De plus, il tient à jour un Répertoire des films classés avec un outil de recherche avancée et un Répertoire de classement des bandes-annonces.

En outre, la ministre de la Culture et des Communications signe des ententes de distribution avec la Motion Picture Association of America (MPAA), dont les plus récentes ont été renouvelées en décembre 2014.

Réseau

Enfin, un solide réseau vient appuyer le milieu cinématographique et audiovisuel. Le Ministère peut notamment compter sur 4 sociétés d’État relevant de la ministre : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Conseil des arts et des lettres du Québec, Société de développement des entreprises culturelles et Télé-Québec. Le secteur bénéficie également de la force active de partenaires gouvernementaux et d’associations qui veillent à son soutien et à sa promotion au Québec et à l’étranger.

Accéder à Classement des films et permis.

Haut de page