Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Accord de principe du ministre Maka Kotto

Un nouveau toit pour Les 7 doigts de la main dans l’ancien musée Juste pour rire

Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, entouré de trois cofondateurs des 7 doigts de la main à l'occasion de la conférence de presse annonçant un accord de principe pour la conversion de l'ancien Musée Juste pour rire en centre de création et de diffusion pour la compagnie. De gauche à droite, Samuel Tétreault, Patrick Léonard, le ministre Maka Kotto et Sébastien Soldevila.
Crédit photo : Pierre Forté.

Montréal, le 23 novembre 2012 – Le ministre de la Culture et des Communications,  M. Maka Kotto, a annoncé aujourd’hui à la compagnie Les 7 doigts de la main un accord de principe de 9 M$ pour son projet de centre de création et de production dans l’ancien musée Juste pour rire. M. Patrick Léonard, cofondateur et président du conseil d’administration, ainsi que les autres cofondateurs ont participé à cet événement qui s’inscrit dans la perspective du Rendez vous 2012 – Montréal, métropole culturelle qui se tiendra lundi prochain.

« Les 7 doigts de la main est en train de conquérir le monde, faisant la preuve que les arts circassiens contribuent grandement à la réputation internationale de Montréal comme métropole culturelle. Montréal concentre une masse exceptionnelle de créateurs de haut niveau dans tous les domaines, et les membres des 7 doigts de la main s’inscrivent dans cette lignée. Le gouvernement du Québec appuient ces artistes afin qu’ils puissent s’offrir un lieu inspirant, propice au déploiement de leur inventivité et à l’expression de leur créativité », a affirmé le ministre Kotto.

Les lieux de création adaptés aux arts du cirque se font rares à Montréal. Les 7 doigts de la main a développé un projet de centre de création afin de regrouper l’ensemble de ses activités de création, de production et d’administration réparties aux quatre coins de la ville. Dix ans après son premier spectacle Loft, qui a connu un immense succès, la compagnie pourra compter sur un lieu à la hauteur de ses besoins et de sa quête d’exploration de nouvelles formes.

La compagnie a développé des marchés de diffusion à travers le monde. Cette croissance se traduit par une multiplication et une diversification de l’offre de spectacles, créant plusieurs emplois artistiques, administratifs et techniques. Le nombre de représentations par année est passé d’une douzaine en 2002 à 700 aujourd’hui. La qualité et l’originalité des œuvres des 7 doigts de la main, qui mêlent l’intime au spectaculaire, ont valu à la compagnie de remporter plusieurs récompenses internationales.

L’accord de principe annoncé aujourd’hui lui permettra de poursuivre les études préalables nécessaires à la concrétisation de son projet et d’en compléter le financement avec l’apport d’autres partenaires. Une fois l’ensemble des études réalisé, le montant de la subvention pourra être confirmé, afin que la compagnie Les 7 doigts de la main puisse aller de l’avant avec son projet. L’édifice est actuellement la propriété de la Société d’habitation et de développement de Montréal.

Cette annonce s’ajoute à une annonce récente dans le domaine du cirque faite par le gouvernement précédent et reconfirmée par le ministre Kotto, soit l’accord de principe concernant le Cirque Éloize, pour la rénovation de la gare Dalhousie et l’achat d’équipements techniques et acrobatiques; la subvention pourrait atteindre près de 6,1 M$. Les annonces aux deux compagnies de cirque illustrent l’importance qu’accorde le gouvernement du Québec à la reconnaissance mondiale de Montréal en arts du cirque.

– 30 –

Haut de page