Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Agenda 21C - Culture aujourd’hui demain

La ministre Christine St-Pierre amorce une démarche mobilisatrice en faveur de la culture au Québec

 

La ministre Christine St-Pierre donne le coup d'envoi de la démarche d'élaboration d'un Agenda 21 de la culture pour le Québec.

Photo : Michel Pinault.

 

Montréal, le 20 septembre 2010 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a donné aujourd’hui, devant des représentantes et des représentants du milieu culturel, le coup d’envoi d’une démarche collective devant conduire le Québec à se doter d’un Agenda 21 de la culture d’ici l’été 2011.

« C’est avec grand plaisir et conviction que j’invite les Québécoises et Québécois de tous horizons à participer à cette démarche. Pour réaliser ce projet novateur, je peux compter sur une solide équipe, composée de personnalités œuvrant dans les grands secteurs stratégiques de notre société, à qui j’ai donné le mandat de stimuler les échanges autour de l’avenir de la culture au Québec », a déclaré la ministre.

Un mouvement international

Le projet québécois d’Agenda 21 de la culture s’inscrit dans une mouvance internationale. À ce jour, deux Agendas 21 de la culture ont été lancés à l’échelle mondiale. Le premier a été adopté en 2004 par l’association Cités et Gouvernements Locaux Unis à l’occasion du Forum universel des cultures de Barcelone. Le second a été ratifié en 2007 par les 27 États membres de l’Union européenne.

Ces deux Agendas 21 de la culture font état des constats que la culture est un puissant facteur de créativité, de qualité de vie et d’innovation qui favorise la croissance et l’emploi. Elle doit ainsi figurer au cœur des priorités de tous les ordres de gouvernement de par son influence bénéfique sur l’accès à la connaissance, sur l’amélioration des espaces urbains et sur l’intégration sociale.

Un engagement québécois

En se dotant d’un Agenda 21 de la culture, le Québec répondra à l’engagement qu’il a pris en ratifiant la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui demande aux Parties de favoriser l’intégration de la culture dans le développement durable.

« Après avoir été le premier État au monde à sanctionner la Convention sur la diversité culturelle, nous serons aussi parmi les premiers à adopter un Agenda 21 de la culture afin d’accroître le rayonnement de la culture québécoise », a ajouté la ministre St-Pierre.

Une démarche collective

L’objectif principal de la démarche d’Agenda 21 de la culture consiste à faire reconnaître la culture comme une dimension fondamentale du développement durable de la société québécoise. Pour y arriver, plusieurs groupes de divers horizons seront associés à la définition des grands paramètres de cet Agenda 21 de la culture.

Ce cadre de référence définira les principes et les objectifs pour que le Québec fasse de la culture une dimension essentielle de ses stratégies de développement, en complémentarité ou en symbiose avec les dimensions sociales, économiques ou environnementales.

Un comité de liaison

Pour soutenir la ministre, un comité de liaison a été formé dont les membres sont fortement engagés dans les milieux citoyen, institutionnel, culturel, municipal ainsi que dans ceux de la recherche, de la relève, des affaires et de l’économie. Il est constitué de quatre porteurs de la vision : il s’agit de Mme Françoise Bertrand, de la Fédération des chambres de commerce du Québec (économie), de M. Simon Brault, de Culture Montréal (culture), de Mme Désirée McGraw, de la Fondation Jeanne Sauvé et de la Fondation des Boursiers Sauvé (environnement), et de M. Christian Paire, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (société). Huit représentants de divers secteurs viendront appuyer les porteurs dans leur mandat. Ils agiront à titre de relayeurs de la vision auprès de différents groupes cibles.

Le mandat du comité de liaison consiste à animer diverses activités auprès de leurs milieux respectifs afin de susciter l’engagement et la participation à la démarche collective. L’objectif ultime étant de stimuler le développement d’une vision intégrée, décloisonnée, soit une approche qui tisse des liens entre culture et économie, culture et environnement, culture et dimension sociale.

Des propositions concrètes jailliront des discussions et des réflexions. Elles sont destinées à alimenter les débats à l’occasion d’un Forum national, au printemps 2011, à la suite duquel une déclaration de principe sera élaborée afin de doter le Québec d’un Agenda 21 de la culture.

Branché sur le web

Une plate-forme informative et interactive a été mise en ligne aujourd’hui pour l’occasion : www.agenda21c.gouv.qc.ca. Il s’agit d’un lieu de convergence web (twitter) permettant de faire connaître la démarche Agenda 21C - Culture aujourd’hui demain ainsi que les diverses activités organisées par les porteurs de la vision, les relayeurs et les partenaires, et surtout, d’enrichir la réflexion grâce aux échanges stimulants que ce projet de société ne manquera pas de susciter.

En faveur d’un Agenda 21 de la culture pour le Québec

L’élaboration d’un Agenda 21 de la culture est l’action phare du Plan d’action de développement durable (2009-2013) du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. « Il s’agit d’un instrument appelé à remplir une mission cruciale quant à notre capacité d’agir collectivement pour ancrer la culture comme dimension essentielle du développement de la société québécoise. Il permettra d’écrire un nouveau chapitre de la politique culturelle québécoise », a conclu la ministre St-Pierre.

Annexe : Comité de liaison externe (format PDF, 25 ko, 3 p.).

 

La ministre Christine St-Pierre en compagnie des membres du comité de liaison à l'occasion du lancement de la démarche d'élaboration d'un Agenda 21 de la culture pour le Québec.

À partir de la gauche : M. René Derouin, M. Jean Fortin, M. Christian Paire, Mme Louise Sicuro, Mme Véronique Guèvremont, M. Gilles Moisan, Mme Amélie Vaillancourt, M. Michel Côté, Mme Christine St-Pierre, Mme Désirée McGraw et Mme Solange Drouin;

absents au moment de la photo: Mme Françoise Bertrand et M. Simon Brault.

Photo: Michel Pinault.

– 30 –

Haut de page