Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Le gouvernement du Québec donne son accord de principe au projet Lieu de mémoire habité, un héritage fabuleux

Québec, le 31 janvier 2008 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, et le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Philippe Couillard, ont annoncé aujourd’hui, au cours d’une conférence de presse, que le gouvernement du Québec donnait son accord de principe à l’attribution de 15 millions de dollars au projet Le Monastère des Augustines, Lieu de mémoire habité, héritage fabuleux de 2000 femmes et de 370 ans d’engagement de leur part.

« La restauration et la mise en valeur du monastère des Augustines et des collections d’objets et de documents inestimables constituent un geste de fierté qui assure la pérennité d’un passé commun. Il est en effet impératif que nous puissions profiter des enseignements que nous racontent ces lieux et ces objets qui témoignent de la vie et des œuvres de quelque 2000 femmes depuis l’arrivée d’une des premières communautés religieuses de femmes fondatrices de la Nouvelle-France », a déclaré la ministre Christine St-Pierre.

La communauté des Augustines a décidé de regrouper en un seul lieu le legs de ses douze monastères du Québec et de confier au monastère de l’Hôtel-Dieu de Québec cet héritage précieux. Le Lieu de mémoire habité touche donc un patrimoine immobilier et mobilier exceptionnel. Il comprend la restauration, la mise en valeur et l’aménagement du monastère afin d’en faire un lieu à vocations multiples qui comprendra une institution muséale et un centre d’archives, un centre de ressourcement et des espaces destinés à de l’hébergement à la fois culturel et social.

« Je suis fier du soutien que notre gouvernement apporte à cet ambitieux projet. Les Augustines sont considérées comme les fondatrices de notre système de santé et nous devons beaucoup à ces femmes. Alors que Québec s’apprête à célébrer son 400e anniversaire, je me permets de souligner que nous avons un devoir de mémoire envers ces religieuses qui ont soigné les premiers Québécois et apaisé les souffrances des malades », d’ajouter le ministre Philippe Couillard.

Le monastère et l’hôpital de l’Hôtel-Dieu occupent le même site depuis 1644. Sur le plan immobilier, l’ensemble des bâtiments, dont les plus anciennes parties datent de 1695, 1739 et 1755, est le témoin authentique de son époque. L’aile du noviciat, l’aile du jardin ainsi que le chœur des religieuses sont d’ailleurs classés monuments historiques depuis 2003, en vertu de la Loi sur les biens culturels. Premier hôpital du Canada, l’Hôtel-Dieu de Québec a été désigné à ce titre lieu historique national, en 1936, et rebaptisé Lieu historique national du Canada de l’Hôtel-Dieu-de-Québec, en 2002, par la Commission des lieux et monuments historiques du Canada. Par ailleurs, les religieuses ont préservé au fil du temps une collection de plus de 24 000 objets issus de leur quotidien, de leur travail et de leur vie de prière. Il en résulte un véritable  trésor d’œuvres d’art, de patrimoine ethnologique et médical, d’archives et de livres anciens dont une partie est également classée bien culturel. On peut avoir un aperçu du projet dans le site Web des Augustines (www.augustines.ca).

La valeur globale du projet est estimée à 100 millions de dollars, somme qui comprend notamment la valeur des bâtiments et des collections des Augustines estimée à quelque 60 millions de dollars. La participation financière maximale du gouvernement du Québec, qui est de 15 millions de dollars, provient du programme Aide aux immobilisations du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine. À cette contribution s’ajouteront celles d’autres partenaires financiers. La Fédération des Augustines prévoit également verser 5 millions de dollars dans un fonds capitalisé, somme qui serait allouée au fonctionnement des lieux.

La contribution du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine sera versée en vertu du Plan québécois des infrastructures rendu public en octobre dernier. Rappelons que le volet culturel de ce plan entraînera des investissements de 885 millions de dollars au cours des cinq prochaines années. Avec la participation des partenaires, il devrait générer des investissements globaux évalués à 1,5 milliard de dollars. Grâce à la mise sur pied de ce fonds, le Ministère peut accueillir en général un plus grand nombre de projets dans le cadre de ses programmes courants et contribuer plus particulièrement, comme par l’annonce d’aujourd’hui, au rayonnement de la ville, de la région et du Québec.

- 30 -

Haut de page