Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Restauration du bateau Le Saint-André - La ministre St-Pierre annonce une aide de 350 000 $

Saint-Joseph-de-la-Rive, le 15 octobre 2007 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, annonce l’attribution d’une aide financière de 350 000 $ pour la réalisation de travaux de restauration et de protection, jugés essentiels, du bateau Le Saint-André.

« Le bateau Le Saint-André est un bien culturel unique, dernier témoin d’une époque révolue. Sa restauration et sa nouvelle vocation de lieu d’exposition permettront aux visiteurs du Musée maritime de Charlevoix de revivre l’époque du cabotage. Je suis donc très heureuse de contribuer financièrement à la mise en valeur de ce bien qui constitue un joyau du patrimoine maritime québécois », a déclaré la ministre St-Pierre.

L’aide financière, qui provient du Fonds du patrimoine culturel québécois, servira à l’exécution de travaux pour la restauration, la protection et l’interprétation de cette goélette. Le Saint-André a été construit en 1956 et classé bien culturel en 1978.

Rappelons que le Fonds du patrimoine culturel québécois propose de nouvelles mesures financières afin de soutenir la restauration, la mise en valeur et la diffusion des éléments significatifs du patrimoine québécois. Lancé en septembre 2006, le Fonds est doté d’une enveloppe annuelle de 10 M$ constituée d’une partie de la taxe sur le tabac, qui servait au remboursement du déficit olympique. Avec la contribution des partenaires, il devrait générer des investissements de l’ordre de 200 M$, d’ici 2011.

L’aide au fonctionnement du Musée revue à la hausse

La ministre a profité de son passage aux Éboulements pour annoncer que l’aide au fonctionnement versée annuellement au Musée maritime de Charlevoix sera augmentée de 70 000 $ à 105 000 $ et ce, de façon récurrente.
« Il s’agit d’une bonification bien méritée, car le Musée maritime de Charlevoix est une institution exemplaire qui remplit à merveille sa mission de promotion, de conservation et de diffusion de ce patrimoine maritime québécois si riche mais si peu connu », a ajouté la ministre.

– 30 –

Haut de page