Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Christine St-Pierre accorde 550 000 $ pour la restauration du Manoir Rouville-Campbell

Mont-Saint-Hilaire, le 24 septembre 2007 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a annoncé aujourd’hui une aide financière de 550 000 $ pour la restauration du Manoir Rouville-Campbell.

« Le Manoir Rouville-Campbell est l’un des hauts lieux du patrimoine bâti de la région de la Montérégie. Il nous appartient de conserver ce bâtiment aux multiples qualités architecturales et historiques qui nous aide à comprendre et à apprécier notre héritage collectif », a déclaré la ministre Christine St-Pierre.

Classé monument historique en 1977, le Manoir est composé du manoir original, construit en 1832, et d’une rallonge érigée au milieu des années 1850. Témoin de la fin du régime seigneurial, il a été abandonné durant de nombreuses années avant d’être acheté par le sculpteur Jordi Bonet, en 1969, qui en fît sa résidence principale et son atelier jusqu’à son décès. Le manoir abrite maintenant un hôtel.

Le coût total des travaux est estimé à plus 1,8 M$. Ils portent essentiellement sur la restauration de la toiture, de la maçonnerie et sur le remplacement de fenêtres et de portes. L’aide financière du Ministère, qui est de 550 000 $, est versée en vertu du Fonds du patrimoine culturel québécois. Les propriétaires du Manoir complètent le financement.

Rappelons que le Fonds du patrimoine culturel québécois propose de nouvelles mesures financières afin de soutenir la restauration, la mise en valeur et la diffusion des éléments significatifs du patrimoine québécois. Lancé en septembre 2006, le Fonds est doté d’une enveloppe annuelle de 10 M$ constituée d’une partie de la taxe sur le tabac, qui servait au remboursement du déficit olympique. Avec la contribution des partenaires, il devrait générer des investissements de l’ordre de 200 M$, d’ici 2011. Grâce à la création de ce fonds, le Ministère peut soutenir la restauration d’un plus grand nombre de bâtiments, dont ceux protégés par les municipalités.

- 30 -

Haut de page