Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Christine St-Pierre annonce plus d’un million de dollars pour le développement culturel de la MRC de l’Île d’Orléans

Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, le 11 septembre 2007 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a annoncé aujourd’hui la signature de deux ententes de partenariat avec la MRC de l’Île d’Orléans. La conclusion d’une entente en matière de patrimoine et d’une autre sur le développement culturel de cet arrondissement historique permettra à la MRC de recevoir, sur une période de trois ans, une aide financière totalisant 1 050 000 $. Cette annonce s’est déroulée en présence du préfet de la MRC, M. Jean-Pierre Turcotte, et de représentants des partenaires public et privés.

Une somme de 900 000 $ pour la restauration et la mise en valeur de biens patrimoniaux

L’entente de partenariat en matière de patrimoine prévoit que le Ministère versera pendant trois ans 300 000 $ annuellement, ce qui représente une aide totale de 900 000 $. Cette subvention provient du programme Aide aux initiatives de partenariat et elle est versée en vertu du Fonds du patrimoine culturel québécois. Pour sa part, la MRC de l’Île d’Orléans allouera 150 000 $ pour la même période. L’entente entraînera des investissements privés de quelque 2 M$ de la part de propriétaires de biens culturels protégés. La Caisse Desjardins de L’Île-d’Orléans apporte quant à elle sa collaboration, en accordant un taux préférentiel à celles et à ceux qui souhaitent y avoir recours. Aussi, le détaillant local de BMR le groupe, la quincaillerie Richard Létourneau, de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, accordera une réduction à l’achat de divers matériaux admissibles.

« La grande richesse historique et patrimoniale de l’île d’Orléans mérite d’être mise en valeur pour les générations futures. Je félicite et remercie de leur précieuse collaboration notre partenaire de longue date, la MRC, ainsi que les nouveaux collaborateurs privés qui font équipe avec nous dans la préservation du riche héritage dont nous avons la garde », a déclaré la ministre Christine St Pierre.

Rappelons que le Fonds du patrimoine culturel québécois propose de nouvelles mesures financières afin de soutenir la restauration, la mise en valeur et la diffusion des éléments significatifs du patrimoine québécois. Lancé en septembre 2006, le Fonds est doté d’une enveloppe annuelle de 10 M$ constituée d’une partie de la taxe sur le tabac, qui servait au remboursement du déficit olympique. Avec la contribution des partenaires, il devrait générer des investissements de l’ordre de 200 M$, d’ici 2011. Grâce à la création de ce fonds, le Ministère peut soutenir la restauration d’un plus grand nombre de bâtiments, dont ceux protégés par les municipalités.

Entente triennale de développement culturel

Le Ministère, la MRC de l’Île d’Orléans et le Centre local de développement de L’Île-d’Orléans (CLD) ont convenu de renouveler l’entente de développement culturel qui les lie. D’une durée de trois ans, celle-ci permettra des investissements conjoints de 390 000 $, soit 150 000 $ provenant du Ministère, 150 000 $ de la MRC et 90 000 $ du CLD.

Outil de planification, de gestion et de collaboration, l’entente prévoit la réalisation de plusieurs initiatives touchant notamment la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine ainsi que la sensibilisation du public à son importance, les services aux citoyens et le tourisme culturel. Mentionnons, entre autres, un projet de réseautage des centres d’interprétation et d’autres organismes culturels et la mise à jour de l’inventaire des bâtiments menacés.

Avec cette entente, c’est près de 1,5 M$ que le Ministère et ses partenaires investissent pour le développement de la culture et la protection et la mise en valeur du patrimoine à l’île d’Orléans. « Une offre culturelle riche et diversifiée est un élément essentiel de la qualité de vie, facteur déterminant dans la décision des jeunes et des nouveaux citoyens de vivre, de s’épanouir et de prospérer au sein d’une collectivité »,  a conclu la ministre St-Pierre.

- 30 -

 

Haut de page