Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Un partenariat Canada-Québec pour le nouveau Centre des arts de Baie-Comeau

Baie-Comeau, le 15 octobre 2010 – En tournée sur la Côte-Nord, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a inauguré aujourd’hui le Centre des arts de Baie-Comeau en compagnie de la mairesse de Baie-Comeau, Mme Christine Brisson, et du directeur du Théâtre de Baie-Comeau, M. Louis Morin. Rappelons qu’en mars dernier la Ville de Baie-Comeau recevait la confirmation qu’un financement conjoint fédéral-provincial de près de 7 M$ lui était accordé donnant ainsi le coup d’envoi aux travaux.

« C’est un grand jour pour les citoyens de Baie-Comeau. Ce nouveau centre soutiendra les élus dans leur volonté de donner aux résidants un accès élargi à la culture. Je tiens à remercier l’entreprise et la Fondation Alcoa qui, par leur engagement financier dans ce projet, reconnaissent l’importance de la diffusion des arts et de la culture dans la région », a déclaré la ministre.

Le Centre des arts regroupe en un seul lieu les activités de formation en danse et en musique dans des locaux appropriés, d’une part pour l’enseignement, la répétition et la diffusion de la danse et de la musique et, d’autre part, pour l’établissement d’un point de service de la bibliothèque municipale de même que pour l’aménagement des locaux administratifs du Théâtre de Baie-Comeau.

Le coût total de ce projet évalué à plus de 10 000 000 $ a été financé par : le gouvernement fédéral, dans le cadre du Fonds de stimulation de l’infrastructure (FSI) qui a versé 3 031 700 $, la Ville de Baie-Comeau 2 500 000 $ et l’Aluminerie Alcoa 1 000 000 $, en plus de la subvention de 3 722 000 $ du MCCCF versée en vertu du Plan québécois des infrastructures (PQI).

Dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture, l’œuvre sélectionnée est une sculpture métaphore en porte-voix. Réalisée par l’artiste Pierre Bourgault, elle est entièrement faite d’aluminium marin, découpé au laser et fini brossé fin. Le sculpteur la décrit comme une œuvre formelle par sa présence matérielle et une œuvre environnementale par sa portée conceptuelle.

– 30 –

Haut de page