Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Soyons vigilants pour que ça cesse!

Campagne gouvernementale de sensibilisation aux agressions sexuelles

Québec, le 23 mars 2009 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, et la ministre de la Justice et procureure générale du Québec, Mme Kathleen Weil, ont dévoilé la seconde phase de la Campagne gouvernementale de sensibilisation aux agressions sexuelles dont elles sont conjointement responsables.

Diffusée entre le 22 mars et le 2 mai 2009, cette campagne est l’une des cent mesures du Plan d’action gouvernemental 2008-2013 en matière d’agression sexuelle porté par dix ministères. Le budget consacré à cette deuxième phase est de 1,3 M$.

Elle prend appui sur les Statistiques 2007 sur les agressions sexuelles, produites par le ministère de la Sécurité publique du Québec, qui révèlent qu’au Québec, en 2007, 5 166 infractions ont été enregistrées par les corps de police. La majorité des agressions sexuelles ont été commises contre des victimes mineures et 7 agressions sexuelles sur 10 se produisent dans une résidence privée. Ces données alarmantes sont au cœur de la deuxième phase d’une importante campagne publicitaire lancée cette semaine. « Les victimes de ces agressions sont particulièrement vulnérables en raison de leur âge et de la situation d’autorité de leur agresseur. Partant de là, nous avons voulu continuer avec plus de vigueur encore à non seulement briser les mythes et les préjugés entourant les agressions sexuelles, mais aussi à susciter la vigilance de la population et des proches des personnes les plus à risque », a indiqué la ministre St-Pierre.

Comme l’a souligné la ministre de la Justice, Mme Kathleen Weil, « Le Québec reconnaît sans équivoque que l'agression sexuelle constitue un crime d'une extrême gravité contre la personne et un acte qui doit être sanctionné par le système judiciaire. En tant que société, nous devons contribuer à lever le voile sur la réalité de ce type d'agression dont les impacts sont dévastateurs pour les victimes ».

Présentes à la conférence de presse, Mme Debbie Trent, directrice du Centre pour les victimes d’agression sexuelle de Montréal, et Mme Karen Myles, du Regroupement des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS), étaient unanimes : toutes les agressions sexuelles ont des conséquences néfastes pour les personnes qui en sont victimes; elles peuvent trouver l’aide et le soutien nécessaires auprès des différentes ressources d’aide et de référence existantes. Parmi les organismes venant en aide aux victimes, on trouve les Centres d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC), les CALACS et les centres désignés.

Pour en apprendre davantage sur la problématique des agressions sexuelles, on peut consulter le microsite Web spécialement conçu pour cette campagne : www.AgressionsSexuelles.gouv.qc.ca. On peut aussi consulter le rapport intitulé Statistiques 2007 sur les agressions sexuelles au Québec à l’adresse suivante : www.msp.gouv.qc.ca.

-30- 

Annexe : Statistiques 2007 sur les agressions sexuelles - Faits saillants ( format PDF, 70 ko, 2 p.)

Haut de page