Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Le Docteur Jacques Genest, lauréat du Prix Armand-Frappier 1996

QUÉBEC, le 7 décembre 1996 - Le gouvernement du Québec décerne cette année le prix Armand-Frappier au docteur Jacques Genest, fondateur de l'Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM, 1967). Il s'agit d'une haute distinction destinée à souligner une contribution exceptionnelle au développement d'institutions de recherche ou à la promotion de la science et de la technologie.

« Le docteur Genest est un bâtisseur hors pair et il n'est guère surprenant qu'il reçoive ce prix, dans la lignée des grandes personnalités qui ont pris part au progrès de la science au Québec », a déclaré Mme Rita Dionne-Marsolais, ministre déléguée à l'Industrie et au Commerce, qui a la responsabilité des concours des Prix du Québec dans le domaine scientifique.

Le docteur Jacques Genest, qui a été élu président du Conseil de l'Ordre national du Québec en octobre 1996, est cofondateur de la Société canadienne de recherches cliniques (1955), fondateur du Club de recherches cliniques du Québec (1959) et du Conseil de la recherche en santé du Québec (1963), lequel est à l'origine de l'actuel Fonds de recherche en santé du Québec. L'Institut de recherches cliniques de Montréal, qu'il a dirigé de 1967 à 1984, est aujourd'hui l'un des centres scientifiques les plus prestigieux du continent. Plus de 400 chercheurs étudiants et techniciens, provenant de tous les coins du monde, travaillent dans cet établissement, affilié à l'Université de Montréal et à l'Hôtel-Dieu de Montréal.

« Recevoir le prix Armand-Frappier m'incite à une grande humilité et surtout à reconnaître l'apport de plusieurs autres chercheurs sans lesquels il ne serait pas possible de promouvoir l'excellence », a affirmé le docteur Genest. Il a déjà reçu un grand nombre de distinctions honorifiques : prix Gairdner de Toronto (1963), Compagnon de l'Ordre du Canada (1967), médaille Flavelle de la Société royale du Canada (1968), prix Marie-Victorin (1977), prix Stouffer de l'American Hearth Association (1969), prix de la Banque Royale du Canada (1980), prix Isaak-Walton-Killam Memorial du Conseil des arts du Canada (1986), Grand officier de l'Ordre national du Québec (1991). De plus, il est titulaire de 13 doctorats honoris causa.

Jacques Genest, qui est né à Montréal le 29 mai 1919, obtient son doctorat en médecine de l'Université de Montréal en 1942. Après des stages de résidence, à l'Hôtel-Dieu de Montréal, il poursuit sa formation à l'Université Johns Hopkins, de Baltimore et à l'Institut Rockefeller, de New York. De retour au Québec, au début des années 1950, il mènera une enquête pour le gouvernement du Québec sur les centres de recherche européens et effectuera des études personnelles dans le domaine de l'hypertension artérielle. Il compte plus de 700 publications scientifiques à son crédit.

De 1952 à 1967, 58 chercheurs postuniversitaires et étudiants ont été formés sous la supervision du docteur Genest. De 1967 à 1984, 463 chercheur postuniversitaires et étudiants diplômés ont été accueillis à l'IRCM, qu'il dirigeait avec une rare compétence, de l'avis de tous. Mais il ne s'est pas contenté de favoriser la formation de chercheurs. Il a invité des spécialistes de différentes disciplines à constituer des groupes, qui, à leur tour, ont acquis une renommée mondiale dans des domaines comme le cancer, le sida, la biologie et la génétique moléculaire. Des 1976, il a intégré à l'Institut un centre de recherches en bioéthique, le premier au Canada, dans le monde francophone et le troisième au monde.

Aujourd'hui encore, bien qu'il se soit retiré de la recherche active et de l'administration de l'IRCM, le docteur Genest s'emploie avec enthousiasme à la promotion de la recherche et à l'encouragement de la relève scientifique, une de ses préoccupations permanentes.

Le prix Armand-Frappier a été nommé à la mémoire de l'un des plus célèbres bâtisseurs qui ont créé et développé les grandes institutions de recherche au Québec. En effet, le docteur Frappier, alors directeur du Département de microbiologie de l'Université de Montréal, a fondé en 1938, l'Institut d'hygiène et de microbiologie de Montréal, lequel deviendra l'Institut Armand-Frappier en 1975.

Haut de page