Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Préservation de biens d’intérêt patrimonial dans la région de la Côte-Nord

L’église Sainte-Amélie classée en tant qu’immeuble patrimonial

Québec, le 14 décembre 2017. – L’église Sainte-Amélie, premier lieu de culte catholique de la ville de Baie-Comeau, est désormais classée en tant qu’immeuble patrimonial. Ce geste significatif est posé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel dans le but de favoriser la préservation de ce joyau patrimonial et sa transmission aux générations futures.

La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Marie Montpetit, a procédé à la signature de l’avis de classement le 30 novembre dernier.

Le classement vise tous les éléments extérieurs et intérieurs de l’église et de la sacristie, le terrain, ainsi que les quatre statues de marbre blanc qui représentent sainte Anne et la Vierge, saint Joseph et l’Enfant, la Vierge à l’Enfant et le Sacré-Cœur.

Citations

« L’église Sainte-Amélie se démarque particulièrement par sa forte valeur sur les plans historique, architectural et artistique. Son décor intérieur constitué de fresques peintes par Guido Nincheri est d’un grand intérêt patrimonial. Par ce classement, nous démontrons notre préoccupation à l’égard de la protection et de la mise en valeur des richesses de notre patrimoine culturel. »

Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

« Située au cœur du plus ancien quartier de la ville de Baie-Comeau, l’église Sainte-Amélie constitue un important témoin de l’histoire de la région nord-côtière. Le geste posé par ma collègue Marie Montpetit représente une excellente nouvelle pour la communauté. »

Pierre Arcand, ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes, président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

Faits saillants

  • L’église construite entre 1939 et 1940 a été nommée en l’honneur d’Amy Irwin, l’épouse du président de la Quebec North Shore Company, éditeur du Chicago Tribune et fondateur de la ville de Baie-Comeau, Robert Rutherford McCormick. Elle a notamment servi de cathédrale au diocèse du Golfe-Saint-Laurent, de 1946 à 1960.
  • Conçue par l’architecte Gaston Gagnier, l’église Sainte-Amélie est représentative de l’architecture religieuse catholique québécoise du deuxième quart du XXe siècle.
  • Les fresques de l’église ont été peintes de 1940 à 1945; elles constituent un très rare exemple, en Amérique du Nord, de l’utilisation de cette technique sur une aussi grande surface. Cette œuvre d’environ 1500 mètres carrés a été réalisée par Guido Nincheri, un artiste d’origine italienne reconnu pour sa production de vitraux et de décors religieux peints.
  • Les quatre statues en marbre blanc ont été réalisées en 1948 et en 1950 par le sculpteur italien Pasquale Sgandurra, qui a connu Nincheri à l’Académie des beaux-arts de Florence.

Liens connexes

– 30 –

Haut de page