Partager Partager Imprimer la page.  

Patrimoine archéologique

Située à la croisée des chemins entre la Gaspésie et le Québec central dans l'axe est-ouest, et entre la Côte-Nord et les Maritimes dans l'axe nord-sud, la région du Bas-Saint-Laurent est un véritable carrefour dont l'occupation à débuté il y a au moins 9 000 ans. On y recense plus de 200 sites archéologiques connus et répertoriés dans l'Inventaire des sites archéologiques du Québec.

Sites archéologiques amérindiens

Bien avant l'arrivée des premiers colons au 17e siècle, des Amérindiens nomades transitaient par la région pour rejoindre la Baie de Fundy. Le territoire était occupé principalement par les Malécites. Des Basques, qui s'installaient dans nos îles durant la saison de chasse à la baleine, ont alors établi les premiers contacts avec les Amérindiens.

Des recherches intensives, menées avec la collaboration des centres universitaires, ont permis de découvrir plusieurs sites qui témoignent de cette période :

  • dans la vallée du Témiscouata (Université de Montréal)
  • sur l'île Verte et sur l'île aux Basques (Université Laval)
  • sur l'île Saint-Barnabé (Université du Québec à Rimouski)
  • dans le Parc national du Bic
  • le long de la rivière Matane.

Bâtiment du fort Ingall © MCC,
Jean-François Rodrigue, 2004.

Sites archéologiques euro-québécois

Des sites euro-québécois plus récents témoignent quant à eux de l'installation permanente sur les rives du fleuve.

Au Bas-Saint-Laurent, deux sites archéologiques sont protégés en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, soit :

Haut de page