Nous suivre sur Twitter. Suivez-nous sur Facebook. Abonnez-vous à la chaîne YouTube du Ministère. S'abonner à nos fils RSS.Imprimer la page. Agrandir la taille du texte.Réduire la taille du texte.
Montréal

Accueil > Votre région > Montréal > Documents d'orientation > Politiques et ententes > Les premières ententes

Les premières ententes

Déjà partenaires de longue date dans la réalisation de projets d'équipements culturels et le développement de bibliothèques, le Ministère et la Ville de Montréal ont élargi la base de leur partenariat, à partir de 1979, pour y inclure le patrimoine. Au fil des ans, le Ministère a pris en compte les nouveaux enjeux culturels qui interpellent la société québécoise afin d’ajuster ses interventions. Ainsi, le Ministère et la Ville ont inclus les domaines de l’interculturalisme, de l’animation culturelle, de l’aide aux musées et du développement de l’accès et de la participation des citoyens et des citoyennes à la vie culturelle dans les ententes conclues en 1992 et en 1995.

Les premières ententes intervenues entre le Ministère et la Ville de Montréal ont porté essentiellement sur la mise en valeur du patrimoine montréalais et principalement sur celui de l'arrondissement historique de Montréal (Vieux-Montréal). De 1979 à 2000, six ententes successives ont permis d’injecter quelque 145 millions principalement pour redonner prestance et prestige au Vieux-Montréal et redonner âme et vie à des lieux marquants. Soulignons notamment la réalisation d'études d'urbanisme comme de recherches archéologiques et historiques, la restauration d'édifices publics, le réaménagement du domaine public et la mise en place de mesures incitant les investisseurs privés à réhabiliter leurs bâtiments.

La septième entente avec la Ville de Montréal couvrant la période 2000-2005 représentait au moment de sa signature un investissement total de 61,6 millions. Elle portait toujours sur le renforcement du caractère distinctif du Vieux-Montréal et sur la consolidation de la conservation et de la mise en valeur du patrimoine montréalais. Fait nouveau, cette entente accordait une plus grande place aux projets permettant le renforcement du rôle de Montréal comme métropole de design et le maintien de la qualité des services culturels de première ligne offerts aux citoyens de même que l’équité dans l’accès à ces services.

Le partenariat avec la Ville de Montréal reflète la capacité des intervenants d’adapter les modes de gestion aux circonstances et aux changements des instances municipales. C’est ainsi qu’en janvier 2003, le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont signé un contrat de ville établissant les bases d’un développement durable pour la nouvelle ville de Montréal, celle couvrant l’ensemble du territoire de l’île de Montréal. Cette entente s’inscrivait dans la foulée du Sommet de Montréal tenu en juin 2002, où près de 3 000 citoyens et partenaires du développement de Montréal étaient venus partager leur vision d’une nouvelle ville.

Parmi les spécificités du Contrat de ville 2003-2007, mentionnons que :

  • la culture et le patrimoine ont fait l’objet d’un volet spécifique, au même titre que l’habitat, l’aménagement urbain, le développement social et communautaire, l’environnement et les infrastructures de transport, d’eau potable, d’eaux usées et de radiocommunication;
  • les partenaires ont convenu de réaliser un diagnostic de l’ensemble des besoins reliés à la consolidation du réseau des bibliothèques publiques de Montréal;
  • haut lieu identitaire de Montréal, le mont Royal est défini, dans les objectifs, comme un ensemble patrimonial unique à préserver;
  • le 7 mai 2004, les partenaires (le Ministère et la Ville de Montréal) ont annoncé la création d’une réserve de 10 millions destinée à la réalisation de projets d’équipements culturels en 2004-2005 de même qu’à la mise en place du Forum permanent des équipements culturels. Le mandat de cette nouvelle structure est d’étudier des projets potentiels d’équipements culturels municipaux et privés, dans un souci de planification concertée, de complémentarité et d’équilibre dans les investissements publics;
  • un budget de 4 millions, financé à parts égales par la Société d’habitation du Québec et la Ville de Montréal, est mis à la disposition de propriétaires d’immeubles à valeur patrimoniale de l’île de Montréal. Ce programme vise à encourager la restauration des biens patrimoniaux, principalement ceux situés dans les anciennes banlieues de l’île de Montréal.

Finalement, précisons que successivement depuis 2003, les projets inscrits dans l’Entente sur le développement culturel 2000-2005 ont été intégrés au Contrat de ville de Montréal 2003-2007. Ceux inscrits au Contrat de ville ont ensuite été intégrés à la nouvelle Entente sur le développement culturel de Montréal 2005-2008.

Mention de source

Photo : Le photographe masqué

Haut de page