Partager Partager Imprimer la page.  

Impact économique des activités culturelles dans les régions de Québec et de Chaudière-Appalaches

L’Étude d’impact économique de la culture dans les régions de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, rendue publique le 2 avril 2008 par le Conseil de la culture, confirme hors de tout doute la contribution majeure des activités culturelles au développement des deux régions.

Cette étude, effectuée à l’initiative du Conseil de la culture, est la plus importante et la plus complète jamais réalisée sur le sujet par l’Institut de la Statistique du Québec.

La culture : 2,2 milliards de dollars

Les résultats de l’étude confirment que la culture se situe parmi les principaux secteurs d’activité des deux régions, quel que soit le critère de mesure utilisé.

Les activités culturelles représentent :

  • 2,2 milliards de dollars de dépenses directes
  • 5 % du produit intérieur brut
  • 31 000 emplois directs et indirects, soit 7 % de tous les emplois à temps plein des deux régions.

Selon l’étude, les activités culturelles ont davantage contribué à la croissance économique que l’ensemble des industries des deux régions au cours des dernières années.

Une très forte croissance des dépenses des activités culturelles

En huit ans, les dépenses des activités culturelles ont augmenté de près de 70 %, passant de 1,3 milliard de dollars à 2,2 milliards de dollars et soutenant 24 000 emplois directs. Elles ont ainsi permis la création d’un peu plus de 6 000 emplois additionnels dans les deux régions.

Une croissance supérieure à celle de l’ensemble des industries

De 1997-1998 à 2004-2005, les effets économiques des activités culturelles sur le produit intérieur brut et l’emploi ont connu une croissance exceptionnelle, supérieure à l’augmentation du PIB attribuable à l’ensemble des industries des régions de la Capitale Nationale et de la Chaudière-Appalaches.

Pour l’ensemble des activités culturelles, la croissance annuelle moyenne des effets sur le PIB et l’emploi a atteint respectivement 7,3 % et 5,4 %, comparativement à 6,0 % et 2,8 % pour les industries des deux régions.

D’autres constats de l’étude

  • Les dépenses des touristes québécois et étrangers qui ont visité les deux régions pour des motifs culturels : 654 millions de dollars.
  • Près de 225 millions de dollars de revenus pour les gouvernements fédéral et provincial.
  • Chaque dollar dépensé dans la culture : 1,48 $ dans l’économie québécoise.
  • Chaque emploi dans la culture : 1,31 emploi dans l’économie.
  • Près de 200 secteurs économiques bénéficient des activités culturelles.

La culture : une bonne affaire sur le plan économique

Le Conseil de la culture se réjouit des résultats de l’étude qui confirment clairement que la culture est une bonne affaire sur le plan économique. Le Conseil de la culture souhaite que cette étude serve notamment de référence au moment des décisions liées au financement des activités culturelles.

Le Conseil de la culture remercie chaleureusement le comité directeur des travaux de l’étude ainsi que les partenaires financiers : la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, la Ville de Québec, la Conférence régionale des élus de la Chaudière-Appalaches, le Bureau de la Capitale-Nationale, le Centre local de développement de Québec et la Ville de Lévis.

Source : Site du Conseil de la culture des régions de Québec et de Chaudières-Appalaches.

Statistiques sur la culture

Pour obtenir un portrait statistique détaillé sur la culture au Québec, consultez le site de l'Institut de la statistique du Québec.

Haut de page