Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Pont couvert de Saint-Onésime-d’Ixworth
Claude Béchard annonce une aide de 90 000 $

Saint-Onésime-d’Ixworth, le 5 juillet 2007 – Au nom de la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, le député de Kamouraska-Témiscouata, ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, M. Claude Béchard, annonce une aide de 90 000 $ à la municipalité de Saint-Onésime-d’Ixworth. Versée en vertu du Fonds du patrimoine culturel québécois, cette aide servira à la restauration et à la mise en valeur du pont couvert du Collège. 

Les travaux, dont le coût est évalué à 185 350 $, porteront sur la toiture, le plancher, le lambris des murs ainsi que les membrures structurales. 

« Le gouvernement du Québec est fier de participer à la restauration et à la mise en valeur de ce pont couvert, unique dans la MRC de Kamouraska. Sa restauration permettra de lui redonner ses caractéristiques architecturales d’origine. Intégré dans un projet d’aménagement d’un parc récréo-touristique, le pont du Collège sera bientôt accessible aux piétons », a déclaré Claude Béchard.

La construction du pont du Collège, de type Town élaboré ou Town québécois, a débuté en 1909 afin d’enjamber la rivière Ouelle et permettre notamment le transport du bois entre les terres forestières et le Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Il a été en usage jusqu’en 1978 alors qu’il fut remplacé par un pont en béton. À l’occasion de son 125e anniversaire, Saint-Onésime-d’Ixworth en a fait son emblème avant de le citer, en 2002, à titre de monument historique.

Rappelons que le Fonds du patrimoine culturel québécois propose de nouvelles mesures financières afin de soutenir la restauration, la mise en valeur et la diffusion des éléments significatifs du patrimoine québécois. Lancé en septembre 2006, le Fonds est doté d’une enveloppe annuelle de 10 M$, constituée d’une partie de la taxe sur le tabac qui servait au remboursement du déficit olympique. Grâce à la création de ce fonds, le Ministère peut soutenir la restauration d’un plus grand nombre de bâtiments, dont ceux protégés par les municipalités. Avec la contribution des partenaires, il devrait générer des investissements de l’ordre de 200 M$ d’ici 2011.

– 30 –

Haut de page